Sénégal: Visite des chantiers du projet Energie de l'OMVG à Kédougou - Le gouverneur Saer Ndao exige le respect de la sécurité des travailleurs

22 Octobre 2020

Le gouverneur de la Région de Kédougou, Saer Ndao, s'érige en défenseur des droits des ouvriers travaillant sur le chantier de construction du poste d'interconnexion et de transformateur électrique dans le cadre du projet énergie de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (Omvg).

S'exprimant hier, mercredi 21 octobre, dans le cadre de la deuxième tournée de presse organisée par les responsables de l'Omvg, le gouverneur Saer Ndao a notamment invité les responsables de ce chantier non seulement au respect du protocole sanitaire ériger par le ministère de la Santé dans ce contexte de la pandémie de la Covid-19 mais aussi au respect des mesures de sécurité des travailleurs sur le site.

Alors que les statistiques des infections à la Covid19 sont nettement en baisse, le Gouverneur de la région de Kédougou, Saer Ndao, ne compte pas pour autant baisser les bras.

En visite avec la délégation de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (Omvg) hier, mercredi 21 octobre, sur les chantiers du poste de transformation et d'interconnexion de Kédougou dans le cadre du projet énergie de cette organisation sous régionale, le gouverneur Saer Ndao a rappelé aux responsables du chantier la nécessité du respect du protocole sanitaire érigé par le ministère de la Santé dans ce contexte de la pandémie de la Covid-19. Sous ce rapport, il a ainsi demandé l'aménagement d'une salle d'isolement des cas suspects de la Covid-19.

En effet, bien que certaines mesures du protocole sanitaire comme le lavage des mains, le port obligatoire du masque semblent appliquées à la règle, les responsables du chantier ont l'obligation de prévoir une salle d'isolement en cas de détection d'un cas suspect parmi les ouvriers sur le chantier.

Précisant que la menace de la Covid-19 est plus que jamais d'actualité, le gouverneur a demandé aux responsables du chantier de prendre dans les plus brefs délais des dispositions pour corriger cette imperfection.

Toujours sur le plan du respect des normes sécuritaires et sanitaires, le chef de l'exécutif régional a demandé également, après avoir constaté l'absence du plan d'opération interne (Opi) dans la présentation du protocole sécuritaire sur le chantier, l'intégration de ce plan «Opi » pour « la sécurité des ouvriers sur le site et les riverains».

Loin de s'en tenir là, l'autorité administrative locale a par ailleurs invité les responsables du chantier à veiller à ce que tous les ouvriers intervenant sur le chantier soient équipés d'équipements de protection adéquats.

« L'inspection du travail va passer ainsi que les sapeurs-pompiers pour voir si les équipements de sécurité des ouvriers répondent aux normes.

Moi-même, je ferai des visites inopinées pour constater par moi-même l'effectivité de ces mesures de sécurité », a prévenu le Gouverneur Saer Ndao.

Poursuivant son propos, le chef de l'exécutif local, toujours sur le plan de la sécurité, a également sommé les responsables du chantier à mettre l'accent sur la sécurisation de ces installations pendant et après les travaux en construction, notamment un mur de clôture autour des 9 hectares réservés à ce poste de transformation dont la capacité de voltage est estimée environ à 225 000 volts pour parer à tout risque d'accident.

« Vous devez, en lieu et place des barrières en fil de fer qui peuvent être déplacées par des populations à la recherche d'espace d'habitation, ériger un mur de protection autour des 9 hectares réservés à ce poste.

Cela va nous éviter d'éventuels problèmes liés non seulement à l'agression de l'assiette foncière réservée à ce projet mais aussi des accidents électriques qui pourront engendrer des troubles à l'ordre public.

Je sais que cela va demander des moyens additionnels mais nous devons renforcer la sécurité autour de ces installations pour éviter que ce poste soit à l'origine du malheur des populations locales. », a encore assuré le gouverneur Ndao.

D'ailleurs, il n'a pas manqué de saluer l'implication des entreprises locales de même que les jeunes de la région dans la réalisation de ce projet.

« Tous les sous-traitants intervenant sur ce chantier sont des Sénégalais et la plupart des ouvriers pour ne pas dire la majorité sont originaires de la région, notamment de la commune de Bandafassy.

Je me félicite de cette démarche qui montre qu'il y a un ancrage local du projet. Cependant, il faut que les ouvriers travaillent à relever le défi de la mission qui leur a été confiée, a-t-il cependant fait remarquer tout en disant avoir un bon espoir que ce projet puisse booster le faible taux de l'accès à l'électricité dans la région.

RECOMMANDATIONS DU GOUVERNEUR : L'Aecom s'engage

Du coté des responsables de l'Aecom, ingénieur conseil dans le cadre de ce projet énergie de l'Omvg au Sénégal, les responsables disent prendre bonne note des recommandations du Gouverneur.

Ils ont ainsi promis de renforcer leur dispositif de mesures de protection avec ce Plan d'opération interne prôné par le Gouverneur ainsi que l'aménagement d'une salle d'isolement des cas suspects d'infection à la Covid-19 dans les tout prochains jours.

S'agissant de l'état d'avancement des travaux du poste d'interconnexion et de transformation de Kédougou dont le chantier réunit près de 80 ouvriers, ils ont annoncé que le niveau d'exécution des travaux de génie civil est de 80% alors que celui des infrastructures électriques est un taux acceptable.

Toutefois, il faut préciser que, contrairement aux postes de Kaolack et de Tamba, ce chantier de Kédougou risque de prendre encore beaucoup de temps.

En effet, il y a que les bâtiments administratifs et techniques sont en phase de finition contrairement au volet électrique où le travail d'installation des pylônes et autres infrastructures est bloqué par les problèmes liés au contournement du « pays de Bassari », classé patrimoine culturel mondial Unesco, et la zone d'habitat naturel des chimpanzés.

Pour rappel, avant Kédougou, la délégation composée outre des responsables de l'Omvg, des journalistes venus de Dakar et des correspondants locaux a commencé cette deuxième tournée des chantiers du projet énergie de l'Omvg lancé en 2017 dernier par les régions de Kaolack et Tamba. Aujourd'- hui, ça sera le tour de la région de Kolda et Sédhiou

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.