Sénégal: Assainissement à Louga - 60 000 personnes bénéficient d'un meilleur cadre de vie

22 Octobre 2020

Le programme d'assainissement de la ville de Louga connaît des évolutions notables. Pour un coût global de 5 milliards de FCfa, l'Office national de l'assainissement du Sénégal a réalisé, depuis 2012, de nouvelles infrastructures qui ont permis de drainer les eaux usées d'au moins 60.000 personnes. Le projet a aussi un volet de gestion des eaux pluviales.

Dans le cadre de sa politique du Renouveau urbain et de la restauration de l'équité sociale, le Gouvernement du Sénégal a réussi, à travers l'Office national de l'assainissement (Onas), à faire de grandes réalisations à Louga.

Ces travaux se traduisent par l'extension du réseau d'assainissement grâce à de grands investissements. Il s'agit de la construction d'édicules publics et scolaires, de stations de pompage et de la réhabilitation d'infrastructures existantes.

Démarré à Louga en 2012, dans sa première phase, ce programme a permis de réaliser 16 kilomètres de réseaux et 756 branchements domiciliaires.

La capacité de la station de pompage de Santhiaba, qui a été réhabilitée, a été augmentée pour atteindre 500 mètres cubes par heure, renseigne Samba Fall, Chef du Service régional de l'Onas de Louga.

Le début de la deuxième phase du programme d'assainissement de Louga qui remonte en 2017 a été marqué par la réalisation de grandes infrastructures à même d'aider l'État du Sénégal, à travers son bras technique, l'Onas, à matérialiser son objectif du Renouveau urbain et de l'équité sociale à Louga et, du coup, résoudre les impacts des inondations dans les « zones basses ».

Pour cela, une enveloppe de 4,5 milliards de FCfa a été dégagée. Cela a permis de réaliser trois nouvelles stations de pompage (P1G1, SPO) et une station de vidange d'une capacité de 60 mètres cubes/jour.

À cela s'ajoutent la construction de 50 édicules scolaires et publics, la réhabilitation de la station de pompage P1VL et P2VL qui ont permis le raccordement de 1430 ménages à l'égout.

L'impact réel de ces nouveaux ouvrages, dont ont bénéficié onze quartiers de la commune de Louga, est que, selon Monsieur Fall, les populations sont moins exposées aux impacts et aux aléas des vidanges non sécurisés.

À ce jour, l'Onas a bouclé toutes les réalisations inscrites dans son présent programme à Louga.

« Nous sommes passés d'un taux d'accès de 36% à 46% aujourd'hui et avons réalisé 100% du programme qui a permis le branchement de 60.000 ménages au réseau », renseigne M. Fall. Ce chiffre intègre 45 000 nouveaux bénéficiaires auxquels s'ajoutent 15 000 existants.

Résoudre les impacts des inondations

Au total, pour la présente phase, 24 kilomètres de réseaux ont été réalisés, s'ajoutant à un linéaire de 70 kilomètres existants.

Ce qui constitue un maillage important du réseau d'assainissement de Louga qui a impacté sur les quartiers Keur Serigne Louga Est, Nord et Sud, Montagne Nord et Sud, les quartiers Artillerie Nord et Sud, Touba Séras et le quartier Thiokhna, entre autres.

Des réalisations que les populations des quartiers impactés apprécient. Selon Mamadou Sy, président du Conseil de quartier de Montagne Nord, l'extension du réseau d'assainissement de leur localité a réglé « de grands problèmes auxquels les populations étaient confrontées.

Presque tous les ménages sont branchés au réseau et le danger que constituaient les fosses septiques est définitivement écarté », se réjouit Mamadou Sy.

Il ajoute que les zones « qui étaient inondées durant l'hivernage sont maintenant réparées, au grand soulagement des habitants du quartier Artillerie Nord ».

L'appréciation est la même chez Abou Lô, habitant Keur Serigne Louga Sud, pour qui « toutes les préoccupations des populations en matière d'assainissement ont été réglées par l'Onas et nous avons rompu avec les fosses septiques et sommes branchés sur le réseau sans payer le moindre sou ».

Cette politique de décentralisation des services d'accès à l'assainissement traduit l'importance que le Sénégal accorde à ce secteur qui ne reçoit plus une portion congrue des ressources publiques.

Plusieurs milliards de FCfa ont été injectés dans l'assainissement. La réalisation des infrastructures à Louga entre dans le cadre du Projet d'assainissement des 10 villes.

Il est, comme l'a rappelé le Directeur général de l'Onas lors du lancement des travaux, la concrétisation de la politique d'équité sociale du Président de la République.

Toutefois, reconnaît Samba Fall, Chef du Service régional de l'assainissement de Louga, « il reste quelques corrections à faire, notamment dans certaines zones basses comme le stade Wattel et à Santhiaba Sud ».

À ce niveau, les services de l'Onas, selon M. Fall, travaillent à juguler ces équations inscrites au cœur des priorités du service de l'assainissement à Louga.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.