Angola: La bourse angolaise de diamants pourrait ouvrir fin 2021

Luanda — Le ministre des Ressources minérales et du Pétrole, Diamantino Azevedo, a lancé mercredi le défi aux entreprises du secteur du diamant de créer la première Bourse du diamant en Angola d'ici fin 2021.

Selon le ministre, qui s'exprimait lors d'une réunion avec les hauts dirigeants d'Endiama, Sodiam et le consultant international Peter Meeus, embauché pour aider à créer les conditions pour l'installation de la Bourse de diamants d'Angola, c'est un défi pour le secteur que la bourse initie expérimentalement, même si dans des installations provisoires, fin 2021.

Il a ajouté que les travaux préliminaires pour son installation «se déroulent sans heurts».

Pour sa part, Peter Meeus, qui dirige le groupe technique pour la définition de la structure organisationnelle et de la gestion de la Bourse, s'est engagé à tout faire pour la création de la bourse dans le délai proposé.

La bourse existant à Dubaï apparaît comme l'un des modèles à suivre pour l'introduction de la bourse du diamant en Angola, raison pour laquelle Peter Meeus a été appelé, vu qu'il était déjà président d'honoraire et directeur administratif de la bourse de Dubaï, aux Émirats arabes unis.

L'Angola produira huit millions de carats de diamants cette année, moins deux millions des objectifs fixés par l'Entreprise nationale de diamants (Endiama, sigle en portugais), en raison des contraintes causées par Covid-19.

En 2019, le secteur du diamant en Angola a produit 9 121 515,07 carats, exploités par 12 sociétés minières.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.