Cote d'Ivoire: Le gouvernement tend la main à l'opposition

Dialogue politique

Alors que la Côte d'Ivoire s'enfonce dans une crise pré-électorale, le gouvernement semble lâcher un peu de lest, notamment à propos de la CEI, conséquence de la médiation de la Cédéao des 18 et 19 octobre.

Mercredi 21 octobre, à l'issue d'une réunion avec des partis politiques mais à laquelle aucun poids lourd de l'opposition ne s'est rendu, le gouvernement a fait quelques concessions, sur la Commission électorale notamment.

Un fauteuil de plus, c'est-à-dire un cinquième siège octroyé à l'opposition au sein de la CEI, la vice-présidence du bureau de la commission centrale de l'institution pour le PDCI, et la recomposition des Commissions électorales locales : voilà ce qu'a concédé le gouvernement à une opposition qui exige depuis plusieurs semaines une refonte complète de la CEI et du Conseil constitutionnel ainsi qu'un audit de la liste électorale.

Autre geste du gouvernement : la possibilité d'une rencontre Ouattara-Bédié est évoquée. Le communiqué dit en tout cas la « disponibilité du chef de l'État ». Enfin le gouvernement appelle l'opposition à « lever sans délai le mot d'ordre de désobéissance civile ».

Pour le moment, l'opposition n'a pas réagi à ces propositions, mais d'ores et déjà mercredi, avant la rencontre, Pascal Affi N'guessan avait indiqué que l'opposition n'était ouverte à des négociations « que dans le cadre d'une facilitation internationale ».

« L'opposition politique et les candidats Henri Konan Bédié et Pascal Affi N'guessan ne sauraient participer à une rencontre sous la présidence d'un quelconque membre du gouvernement de Côte d'Ivoire », a ajouté le candidat FPI qui appelait une nouvelle fois à l'ouverture d'une transition après le 31 octobre.

Si la situation ne change pas...

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.