Guinée: Des résultats partiels en faveur d'Alpha Condé

Le président Alpha Condé
22 Octobre 2020

Encerclé, Cellou Dalein Diallo a crié encore à la fraude, revendiquant sa victoire, alors que les violences postélectorales ont fait une dizaine de morts.

La commission électorale nationale indépendante (Céni) a poursuivi mercredi soir la publication des résultats partiels du scrutin présidentiel du 18 octobre dernier. Elle a rendu publics les résultats de 16 nouvelles circonscriptions.

Mardi soir, la Céni avait annoncé une large victoire du président sortant Alpha Condé dans quatre circonscriptions. Au total, les résultats de 20 circonscriptions sur les 38 sont connus. Alpha Condé remporte la majorité absolue dans les deux-tiers de ces circonscriptions.

Cellou Dallein Diallo toujours encerclé

L'opposant Cellou Dalein Diallo, candidat au scrutin présidentiel pour le compte de son parti l'UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée), a dénoncé dans une vidéo mercredi soir "une armée de fraudeurs". Le leader de l'opposition a encore réaffirmé qu'il a gagné l'élection présidentielle avec 53% des suffrages, selon les résultats compilés par son parti, l'UFDG. "Le combat est héroïque et il sera inévitablement victorieux", a lancé Cellou Dalein Diallo à ses partisans qui ont occupé la rue dans la journée de mercredi. "Ils ont transformé ce que vous avez exprimé en notre faveur en faveur d'Alpha Condé", a-t-il déclaré.

Dans une interview à la DW, le député Soulemane Bah Fischer du RPG arc-en-ciel, parti au pouvoir, a fait savoir qu'un candidat peut avoir de l'avance dans l'annonce des premiers résultats. Il affirme qu'on n'a pas encore touché les zones favorables à Cellou Dalein Diallo. "Quand on arrivera dans ses zones, je suis sûr et certain que la distance va se raccourcir", a-t-il anticipé.

Cellou Dalein Diallo estime avoir fait cette déclaration alors qu'il est maintenu toujours "prisonnier", "entièrement séquestré". Selon le ministre de la Sécurité, Albert Damantang Camara, le siège de l'UFDG a fait l'objet d'une "perquisition qui a abouti à des saisies de matériel". Cellou Dalein Diallo dénonce le saccage de ses bureaux par les forces de l'ordre.

Escalade des violences

Des violences sont intervenues au lendemain du scrutin présidentiel. Ces dernières heures, plusieurs morts sont signalés. Le pouvoir dénombre une dizaine de morts dont un policier. L'opposition, elle, indique un bilan de 16 morts.

L'UFDG, le parti de Cellou Dalein Diallo, accuse le pouvoir d'être responsable des violences. Le député Soulemane Bah Fischer du RPG reproche à Cellou Dalein Diallo de s'être autoproclamé vainqueur du scrutin. Cellou Dalein Diallo "a invité ses militants à se mettre dans la rue et essayer d'agresser, attaquer les gens afin que le pays puisse basculer dans un chaos", estime le parlementaire. Il ajoute que l'État prendra ses responsabilités pour ramener l'ordre.

Le président Alpha Condé a lancé mercredi un "appel au calme et à la sérénité". "Si la victoire me revient, je reste ouvert au dialogue et disponible à travailler avec tous les Guinéens", a déclaré le président sortant, se disant conforté par les premiers résultats publiés.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.