Afrique de l'Ouest: Cédéao - Son efficacité menacée par trop de crises

22 Octobre 2020

Les tensions au Nigeria mettent à l'épreuve la Cédéao. Elle gérait déjà d'autres crises en Guinée, en Côte d'Ivoire et la situation encore volatile au Mali.

Au Nigeria, une prison a été attaquée ce jeudi (22.10.2020) à Lagos, au lendemain d'une nouvelle journée de protestations contre les violences policières. Pendant ce temps, le président Muhammadu Buhari a rencontré les responsables des services de sécurité du pays. Les tensions au Nigeria mettent à l'épreuve la Cédéao, déjà confrontée à d'autres crises dans la sous-région.

Le Nigeria, un géant ouest-africain

La Cédéao, qui est d'ailleurs née et a son siège au Nigéria, est plus proche des tensions qui secouent ce pays que de celles en Guinée ou en Côte d'Ivoire.

L'organisation a appelé le gouvernement d'Abuja "à entamer sans tarder un dialogue afin de trouver rapidement une issue pacifique".

Le chef de l'Etat ghanéen Nana Akufo-Addo, président en exercice de la Cédéao, a annoncé dans un communiqué s'être entretenu avec son homologue nigérian.

L'organisation ouest-africaine est une nouvelle fois sous pression. En Afrique du Sud, deuxième puissance économique du continent après le Nigeria, partis politiques et syndicats ont appelé la Cédéao à intervenir.

Trop de conflits pour des moyens limités

Le principe de subsidiarité impose à l'Union africaine, actuellement dirigée par le président sud-africain, de s'appuyer sur la Cédéao dont l'influence est moindre comparativement à celle des Etats-Unis ou l'Union européenne.

Or l'organisation est présente sur plusieurs fronts en ce moment.

En effet, la tension au Nigeria s'ajoute aux crises politiques en Guinéeet en Côte d'Ivoire et à la situation encore volatile au Mali. Tout ceci accroit la pression sur l'organisation ouest-africaine et met à nu ses limites.

Les recommandations faites en Côte d'Ivoire par la médiation ouest-africaine sont rejetées par l'opposition qui parle de l'échec de la mission de la Cédéao et annonce même une intensification de la désobéissance civile.

En Guinée, alors que la mission d'observation électorale de la Cédéao s'est déclarée satisfaite du déroulement du vote, le gouvernement de Conakry a présenté hier un bilan d'une dizaine de morts en 72 heures. Un bilan appelé à s'alourdir.

Au tableau des réalisations de la Cédéao dans cette période critique, il reste toutefois les avancées au Mali. La pression des chefs d'Etat sur les militaires a donné des résultats positifs en les poussant à partager le pouvoir.

Mais certains analystes expliquent la ligne dure de la Cédéao par la crainte que le coup d'Etat au Mali puisse inspirer les pays voisins, renforçant ainsi le sentiment que comme l'Union africaine, la Cédéao est un syndicat de dirigeants.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.