Sénégal: Tambacounda - Des communes sortent de leur engourdissement

22 Octobre 2020

Le fossé entre la région orientale et le reste du pays est en train d'être comblé depuis 1992. La dispersion des établissements humains, le retard dans la couverture et le désenclavement électrique et téléphonique, l'approvisionnement en eau et le rétablissement de la carte sanitaire sont en train de trouver des solutions heureuses grâce notamment au Pudc.

Koar était l'une des communes les plus enclavées de la région de Tambacounda. Grâce au Programme d'urgence de développement communautaire (Pudc), elle sort de son isolement. La pénétrante allant vers Bakel, après la nationale 1, longue de 20 km en piste, a été construite il y a trois ans.

Une aubaine qui permet de rallier cette commune en moins de 20 minutes. Auparavant, il fallait trois à quatre heures pour joindre ces localités confinées dans le Boundou.

D'après le maire de Koar, Bangada Sakho, «le Pudc reste un programme phare avec des réalisations qui ont changé le visage de la zone».

En effet, auparavant, aucun village n'était électrifié, alors qu'aujourd'hui cinq sur 22 sont sortis des ténèbres.

D'autres villages suivront avec la phase 2. En matière d'approvisionnement en eau potable, seul le village de Tabanding avait un forage. A présent, seuls trois villages n'y ont pas encore accès.

Pour ce qui est de la téléphonie, toute la commune est couverte sauf dans la zone d'Oumou où le réseau fait des siennes.

Avec le Programme de petite irrigation locale (Papil), 20 km de piste sont réalisés, désenclavant définitivement le siège de la commune. Le maire reconnait à juste titre ces avancées.

On note, cependant, des lacunes dans l'application de la troisième phase de la décentralisation. C'est le cas notamment dans la mise en route de l'intercommunalité faute de procès-verbal de création.

C'est aussi le cas pour la mise en œuvre du pool territoire régional du Sénégal oriental avec de grandes difficultés dans le domaine de la santé.

Il y a, en effet, un seul poste de santé pour les 22 villages et il faut parcourir des distances de plus de 60 km pour se faire soigner.

«C'est pourquoi nous réclamons un poste de santé au niveau de Sinthiou Guidiwol où la population est importante», plaide M. Sakho, qui sollicite aussi l'affectation d'une ambulance pour l'évacuation des malades.

Cette zone tournée vers l'exploitation forestière, avec l'implication des populations dans la gestion durable des forêts, accueille avec joie les changements notés dans le Code forestier.

Dans le souci d'accroître les revenus des populations, 40 % des taxes vont aux collectivités territoriales.

Il s'y ajoute qu'avec la «Contribution économique locale» (Cel) beaucoup de communes parviennent à payer les salaires. Ce qui, de l'avis du maire, est une véritable «bouffée d'oxygène».

Le village de Diabougou Sakho sort des ténèbres

Le village de Diabougou Sakho, dans le département de Goudiry et la commune de Koar, est raccordé au réseau Senelec.

La mise en service de l'électricité, moyenne tension-basse tension, entre dans le cadre des travaux d'électrification rurale réalisés par le Programme d'urgence de développement communautaire (Pudc).

Les travaux d'installation, qui ont démarré il y a moins de deux ans, concrétisent ainsi une promesse du Président de la République, Macky Sall, qui réussit le combat pour réduire l'écart entre les zones urbaines et rurales.

Cela a permis à sept communes du département de Goudiry de 17 mille km2 d'avoir accès à l'électricité. Le directeur de l'école de Koramadji, Daouda Camara, de dire que le Chef de l'Etat se bat pour réduire l'écart entre les zones urbaines et rurales.

Et, globalement, les populations attestent de la matérialisation de l'engagement de l'Etat à prendre en charge les autres communes de la région pour lutter contre les inégalités sociales et donner une vision concrète du développement.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.