Cameroun: Campagne publicitaire - Le gouvernement camerounais donne 48h à «Carimo» pour libérer les panneaux

23 Octobre 2020

Le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, annonce la suspension de la campagne publicitaire de ce lait décapant.

La campagne publicitaire des produits cosmétiques « Carimo » a heurté la sensibilité des Camerounais. Le gouvernement n'est pas resté indifférent aux nombreuses plaintes qui font le tour des réseaux sociaux. Dans un communiqué de presse rendu public ce jeudi soir par le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, les autorités donnent 48h à la promotrice de la société qui fabrique ce lait de toilette, pour retirer ses affiches publicitaires, tant sur les panneaux d'affichage que sur les réseaux sociaux de son entreprise.

Selon René Emmanuel Sadi, cette campagne promotionnelle qui présente des sujets à la peau ébène se prosternant devant une reine au teint blanchi , entamée depuis quelques jours par la structure est « illicite et outrageante ».

« A l'observation, l'affiche publicitaire au centre de cette campagne comporte des jugements de valeur sur les personnes, fondées sur la couleur de leur peau et susceptibles par conséquent de porter atteinte à leur dignité », justifie le porte-parole du gouvernement camerounais.

Ce type de campagne, soutient le ministre, est en totale violation de la loi numéro 2006/018 du 29 décembre 2006 régissant la publicité au Cameroun. Elle dispose en son article 24 que « les messages publicitaires doivent être exempts de toute discrimination raciale ».

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.