Congo-Kinshasa: UA - Félix Tshisekedi plaide pour l'allègement des dettes des pays africains en 2021

En prévision de sa présidence de l'Union Africaine en 2021, le Président Félix Tshisekedi vient de renforcer son leadership continental à travers la défense des causes panafricaines. En sa qualité de Premier Vice-président de l'Union Africaine, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a participé, ce jeudi 22 octobre 2020, à la 2ème réunion de coordination entre l'Union Africaine, les communautés économiques régionales et les mécanismes régionaux.

Présidé en visioconférence par Cyril Ramaphosa, Président de l'Afrique du Sud et Président en exercice de l'Union Africaine, cette réunion a connu la participation des Chefs d'Etat du Mali, du Kenya et de l'Egypte, tous membres du bureau de l'Union Africaine. En leurs qualités des Présidents en exercice de la CEEAC, l'EAC, la SADC, la CEDEAO, la CEN-SAID et l'IGAD, les Chefs d'Etat du Gabon, du Rwanda, du Mozambique, du Ghana, du Tchad et du Soudan ont rehaussés de leur présence à cette réunion virtuelle.

Dans son allocution, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a rappelé à ses homologues l'adhésion totale de la RDC à la nécessité impérieuse de concrétiser les programmes d'intégration régionale avec la ZLECAF comme pilier de cette vision. «La RDC prend toutes les dispositions pour ratifier les instruments juridiques de la Zone de Libre Echange Economique Africaine», a déclaré le Chef d'Etat Congolais.

Pour lui la ZLECAF doit, pour produire ses effets optimaux, s'accompagner de l'industrialisation, de la transformation de nos matières premières et de la solution du défi énergétique d'Inga. Cette 2ème réunion a aussi examiné le rapport intermédiaire sur la pandémie de la Covid-19 en Afrique. Le rapport sur l'état d'intégration régionale et la situation des institutions financières de l'UA ont aussi été examinés.

Président de l'Union Africaine en 2021, Félix Tshisekedi a fait le plaidoyer en vue de l'allègement de la dette des pays africains pour dégager des marges financières, non seulement pour la riposte contre la Covid-19, mais aussi pour le renforcement des systèmes de santé publique et la relance des économies et secteurs sociaux impactés par cette pandémie.

A ce sujet, il a fait part de l'engagement des épidémiologistes congolais placé à la disposition des pays africains à travers la CDC Afrique. Autrement dit, selon son regard panafricain, la RD. Congo s'est engagée à donner sa part au Fonds de riposte en dépit des difficultés économiques conjoncturelles.

Cette réunion a aussi connu la participation du Président de la Commission de l'Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, ainsi que celle du Commissaire aux Affaires Sociales, Amira Elfadil Mohamed Elfadil.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.