Angola: L'UNESCO recommande davantage d'investissements dans l'éducation

Luanda — L'UNESCO a recommandé jeudi aux bailleurs de fonds au niveau international d'augmenter les investissements, entre 7 et 10 pour cent, dans le secteur de l'éducation et de la formation, pour éviter une catastrophe mondiale, compte tenu de la pandémie de covid-19.

L'information a été fournie par la ministre d'État chargée des Affaires sociales, Carolina Cerqueira, à l'issue de la Réunion mondiale sur l'Éducation, organisée sous les auspices de l'UNESCO, par vidéoconférence, à laquelle a participé le Président de la République, João Lourenço.

Le principal objectif de la réunion était de mobiliser des ressources pour financer l'éducation dans le monde entier, afin de surmonter les effets négatifs de la pandémie de Covid-19 sur le secteur de l'éducation.

S'adressant à la presse à la fin de la session, Carolina Cerqueira a estimé que la participation du Président João Lourenço était importante à la réunion et a souligné le fait que c'était la première fois que l'Angola était représenté au plus haut niveau.

La directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, et le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, se sont prononcés à l'ouverture de la réunion.

Outre le Chef de l'Etat angolais, les Présidents du Rwanda, Paul Kagame, du Kenya, Uhuru Kenyatta, de Tunisie, Kais Saied, de la Namibie, Hage Geingob, entre autres, ont également pris la parole lors de la réunion.

L'événement a été précédé d'une réunion ministérielle, en ligne, où l'Angola était représenté par la ministre de l'éducation, Luísa Grilo.

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) est une agence spécialisée des Nations Unies siégée à Paris (France).

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.