Angola: Le nouveau code pénal soumis au vote final en novembre

Luanda — La loi qui approuve le Code pénal angolais sera soumise au vote final lors de la première réunion plénière extraordinaire de la 4e session législative de la IVe législature de l'Assemblée nationale (AN) prévue le 4 novembre, selon la décision des chefs des groupes parlementaires.

Le nouveau Code de procédure pénale contient 18 titres, 50 chapitres, 37 sections, 13 sous-sections et 604 articles.

Le diplôme, approuvé par l'AN le 22 juillet, est revenu à l'ordre du jour après la demande du Président de la République, João Lourenço, de réexaminer le texte final envoyé par le Parlement, aux fins de promulgation, car, à son avis, il est désuet face au nouveau paradigme du pays.

Le Chef de l'État angolais a demandé à l'Assemblée nationale de revoir des articles spécifiques relatifs principalement aux crimes commis dans l'exercice de fonctions publiques.

João Lourenço a adressé une lettre au président de l'Assemblée nationale pour partager des «réflexions et inquiétudes» sur le diplôme, et a demandé, par la suite, une révision de certaines de ses dispositions avant de le promulguer.

Les questions soulevées par le Président de la République sont essentiellement liées à la récupération des valeurs de probité publique dans l'exercice des fonctions et à l'engagement national de prévention et de lutte contre la corruption à tous les niveaux.

C'est un droit que la Constitution confère au Président de la République, de «veto» aux diplômes contenant des règles avec lesquelles il n'est pas d'accord politiquement.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.