Burkina Faso: Lutte contre l'insécurité - Des présumés voleurs de câbles des télécommunications aux arrêts

22 Octobre 2020

La Police nationale a mis hors d'état de nuire un réseau de présumés malfaiteurs spécialisés dans les vols de câbles et le sabotage des installations de sociétés des télécommunications de la place.

L'information a été donnée par l'institution sur sa page « officielle » Facebook, le jeudi 15 octobre 2020.

L'Office national des télécommunications (ONATEL) tient enfin certains de ses « rongeurs ».

Un groupe de quatre présumés délinquants, spécialisés dans les vols de câbles et le sabotage des installations de sociétés des télécommunications, a été pris dans les mailles de la Police nationale et mis aux arrêts.

L'information a été relayée sur la page « officielle » Facebook de l'institution, le jeudi 15 octobre 2020.

Ce sont trois barres de fer, un marteau, une scie en métaux et trois motos, qui servaient de matériels et d'outils pour les opérations du groupe, selon la Police nationale.

Les présumés malfaiteurs se servaient de ces outils, indique le document en ligne, pour accomplir leur « boulot » tard dans la nuit.

Ainsi, après l'identification des sites, ces derniers s'emparaient des câbles qu'ils découpaient en morceaux et les brûlaient ensuite pour avoir un assemblage de cuivre vendu au Burkina Faso et même dans des pays voisins.

Une action d'éclat

Pour la Police nationale, cette action d'éclat, à l'instar des précédentes, est le fruit de la collaboration avec les populations. Elle a salué cette collaboration et les a invitées à maintenir cette attitude en dénonçant tout fait suspect aux numéros verts suivants : 17 ; 16 ; 1010.

Parmi les sociétés des télécommunications, l'Office national des télécommunications (ONATEL), avec une couverture des réseaux de 93% de la population avec 63 localités déjà couvertes avec la 4G+, figure parmi celles qui enregistrent fréquemment des actes de vandalisme sur leurs infrastructures (câbles, aériens, souterrains et même fibre optique).

La société, à travers son dossier de presse relatif à ce « coup de maître » de la Police nationale a déclaré être la victime récurrente d'acte de vandalisme sur ses installations particulièrement à Ouagadougou.

L'ONATEL, disposant de plus de 4 000 km de fibre optique, a indiqué, à cet effet, qu'elle engage d'énormes moyens humains, matériels et financiers pour réparer au plus vite les dégâts et rétablir les services afin de réduire, au mieux, les conséquences de ces actes sur sa clientèle.

En effet, sur 704 sinistres signalés de 2013 à 2020, l'opérateur télécom burkinabè certifié ISO 9001 version 2015 et coté à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) avec plus de 9 millions de clients, dépense 5 653 400 350 F CFA pour les réparations.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.