Ile Maurice: MV Wakashio - Le lieu du sabordage affectera la Réunion, révèle Forbes

De nouvelles révélations sur le sabordage du MV Wakashio, ont fait surface ce vendredi 23 octobre. Dans un article de Forbes, signé par Nishan Dignarain, il lève le voile sur le lieu exacte du sabordage de la proue du vraquier japonais, battant pavillon panaméen, qui selon lui a été pendant deux mois, gardé jalousement secret et a fait l'objet de controverse.

Suite à des analyses satellites exclusives effectuées par Windward, la firme d'analyse maritime globale, le lieu où repose l'avant du vraquier est finalement connu. Selon l'auteur, de tous les endroits où le Wakashio aurait pu être sabordé, l'équipe de sauvetage, SMIT Salvage n'aurait pas pu choisir un pire endroit. «L'endroit est au milieu des principaux courants qui emportent les débris directement sur l'île de la Réunion», révèle-t-il. L'auteur indique que le site du naufrage présentera désormais un double coup dur pour Maurice et la Réunion pour les décennies à venir. Il estime que les salvors néerlandais aurait pu choisir n'importe quel endroit dans l'océan qui n'aurait pas impacté la Réunion, mais a plutôt choisi celui-ci.

L'autre grande révélation de l'analyse satellite menée par Windward, c'est que quelque chose s'est très mal passé lors du naufrage. En effet, un pivot de 90 degrés dans le remorquage du Wakashio a mis le vraquier directement en danger avec un nouvel emplacement de naufrage. Il estime que si le Wakashio avait été remorqué jusqu'à un chantier naval (comme Greenpeace l'avait demandé) ou emmené à un endroit au-delà des courants, alors il y aurait eu peu de risque que les débris, l'eau de ballast potentiellement polluée ou les produits chimiques de l'épave en désintégration lente se retrouvent à La Réunion.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.