Cameroun: Pénétrante Est - L'utilisation du ministre

Le 15 décembre, c'est la date butoir donnée par Emmanuel Nganou Djoumessi hier après avoir visité ce chantier, confronté à plusieurs écueils.

Le chantier de la pénétrante Est de la ville de Douala, phase 2, vient d'être relancé. Depuis le lancement des travaux d'aménagement il y a près de deux ans, le chantier a connu des fortunes diverses. En visite sur le site hier, Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics, a instruit que la construction de cette route soit achevée et livrée le 15 décembre 2020, délai de rigueur. Et les populations souhaitent vivement que ce chantier arrive à son terme. Elles qui subissent les écueils de ce chantier depuis son démarrage.

En effet, l'entreprise chinoise désignée pour l'exécution des travaux a très rapidement présenté des limites en termes de maitrise technique. L'exécution approximative des travaux sur le terrain ont démontré son peu de maîtrise du sujet. Une situation sanctionnée par le retrait du chantier à l'entreprise, sur instruction du ministre des Travaux publics. Quelques semaines plus tard, le chantier était confié à l'entreprise canadienne Magil. Cette dernière, plus aguerrie dans le domaine, a signé un partenariat avec Razel. Le déploiement des deux entreprises sur le site, la vitesse et la qualité des travaux ont témoigné de leur professionnalisme. En quelques semaines, la physionomie de la pénétrante Est a grandement changé, fluidifiant par la même occasion la circulation sur ce tronçon. Tous les voyants étaient alors au vert jusqu'à l'entrée en scène du Covid-19.

Obligée de se conformer aux mesures barrières édictées par les pouvoirs publics, l'entreprise a procédé à la démobilisation progressive de ses équipes sur le terrain. Une situation qui a fortement ralenti le chantier, avant son arrêt quelques mois plus tard. La pandémie ayant provoqué le ralentissement des économies, les effets vont immédiatement se ressentir dans le financement des travaux. Faute de financements, le chantier est resté en arrêt plusieurs mois durant.

Le déplacement des réseaux Camwater, Eneo et Camtel fait également partie des difficultés ayant plombé jusqu'ici l'exécution des travaux d'aménagement de la pénétrante Est. Emmanuel Nganou Djoumessi a prescrit la célérité dans l'exécution desdits travaux. Les intempéries comptent aussi parmi les freins au chantier.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.