Sénégal: Acte contre-nature et mariage homosexuel - Deux ans requis contre les accusés

23 Octobre 2020

Deux ans ferme. C'est la peine que le parquet a requis vendredi 23 contre les jeunes accusés d'avoir organisé un mariage et un anniversaire entre homosexuels.

Les présumés homosexuels arrêtés dans un appartement meublé, à Sacré-Cœur dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 octobre, ont été attraits vendredi à la barre des flagrants délits de Dakar. Ils sont poursuivis pour acte contre-nature.

Sur les 20 qui ont comparu, seuls les trois, M. Diaw, A. Thaindoum et M. Diop ont reconnu leur statut d'homosexuel.

Cependant parmi ce trio, seul M. Diaw, organisateur de la soirée a reconnu qu'il s'agissait d'un anniversaire suivi d'un mariage entre gays.

Il a précisé qu'il devait se marier le lendemain, avec son co-prévenu Y. Ndiaye qui est venu avec un gâteau et des alliances. Mais ce dernier a allégué que c'était des cadeaux.

Quant au reste des prévenus, ils ont déclaré avoir juste répondu à une invitation pour un anniversaire. L'un d'eux a soutenu avoir été appréhendé aux alentours du cimetière Saint-Lazarre.

Le ministère public considère que la position impudique dans laquelle ont été retrouvés certains des prévenus ainsi que les objets retrouvés (gel lubrifiants, ceintures de perle, préservatifs, test de Vih/Sida, entre autres) constituent assez de preuve pour prononcer la culpabilité des prévenus.

De l'avis de la défense cela ne constitue pas de preuve d'autant plus que les objets appartiennent à l'assistant social en fuite. Il s'y ajoute que leurs clients ne se sont pas livrés à des actes sexuels.

Le tribunal rendra le délibéré le 6 novembre prochain.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.