Togo: Alliance majeure pour développer les infrastructures

23 Octobre 2020

Le Millennium Challenge Corporation (MCC) et Africa50 ont signé un protocole d'accord pour développer et lancer un partenariat pour le développement de l'accélérateur de l'impact du millénaire sur les infrastructures (MIIA).

La nouvelle entité MIIA sera une plateforme d'investissement mondiale conçue pour stimuler et attirer des investissements d'impact en Afrique en développant des contrats d'infrastructure bancables ayant des impacts sociaux et économiques mesurables.

Les investissements réalisés dans le cadre du MIIA couvriront des projets dans des secteurs tels que l'eau et l'assainissement, la santé, l'éducation, les transports, l'énergie et les télécommunications.

'Le MCC et Africa50 ont toutes deux un engagement institutionnel fort à mobiliser des capitaux pour des projets ayant un impact en Afrique", a déclaré Sean Cairncross, directeur général de la MCC.

'Cette nouvelle collaboration va débloquer des opportunités économiques sur le continent, et je suis enthousiaste de voir ce que notre travail commun permettra de réaliser'.

La demande mondiale annuelle pour le développement des infrastructures est de 3 700 milliards de dollars jusqu'en 2035, et les pays en développement devraient représenter environ deux tiers de toutes les dépenses d'infrastructure.

La Banque africaine de développement (BAD) estime également que les besoins de financement en Afrique sont de 130 à 170 milliards de dollars par an, avec un écart de 68 à 108 milliards de dollars.

L'impact des investissements dans les infrastructures est limité, souvent en raison du manque de projets bancables et de la difficulté de mesurer l'impact des investissements sur le développement.

Le MIIA aidera à surmonter ces difficultés grâce à des caractéristiques telles qu'un processus de certification de l'impact social et environnemental des projets d'infrastructure, des ressources pour préparer des projets bancables dont l'impact est certifié, et un cadre permettant de faire correspondre ces projets à des investisseurs d'impact qui peuvent fournir des capitaux.

Le MIIA sera lancé en Afrique conjointement avec Africa50 qui a une expérience en tant que développeur de projets et investisseur ayant une connaissance et une influence régionales approfondies.

En fonction du succès de l'effort initial en Afrique, la MIIA pourrait rechercher des partenariats similaires en Asie, en Amérique latine et en Europe de l'Est.

Le MIIA fait partie de la stratégie de financement mixte du MCC visant à mobiliser des capitaux privés pour créer de meilleures opportunités et maximiser l'impact des projets qui stimulent la croissance économique et réduisent la pauvreté.

En tant qu'agence gouvernementale américaine indépendante, la MCC travaille dans le monde entier avec les pays en développement les mieux gouvernés, en leur fournissant des subventions pour débloquer leur potentiel économique. Environ deux tiers du portefeuille de l'agence se trouvent en Afrique.

Africa50 est une plateforme d'investissement dans les infrastructures qui contribue à la croissance de l'Afrique en développant et en investissant dans des projets bancables, en catalysant les capitaux du secteur public et en mobilisant des financements du secteur privé, avec des rendements et un impact financier différenciés.

La base d'investisseurs d'Africa50 est actuellement composée de 28 pays africains, de la Banque africaine de développement, de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et de Bank Al-Maghrib.

Le Togo a développé un partenariat avec le MCC qui lui a permis d'atteindre le programme dit 'de seuil'. La prochaine étape est le Compact avec à la clé plusieurs centaines de millions de dollars d'aide des Etats-Unis.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.