Maroc: Un responsable gouvernemental britannique salue le leadership du Maroc en matière de politique climatique

Rabat — Le ministre d'Etat britannique de l'environnement et du pacifique du bureau des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement, Hon Lord Goldsmith of Richmond Park a salué le "leadership" du Maroc en matière de politique climatique.

Lors d'entretiens qu'il a eus virtuellement, mercredi, avec le ministre de l'Énergie, des mines et de l'environnement, Aziz Rabbah, M. Goldsmith a salué, le leadership du Royaume au niveau régional en matière de politique climatique et l'a félicité pour son engagement volontariste à contribuer aux efforts de la communauté internationale dans la lutte contre le changement climatique et ses effets, y compris l'organisation réussie de la COP22.

Le ministre d'Etat britannique a, également, exprimé son souhait "d'une participation à très haut niveau" du Maroc au sommet de l'ambition, prévu le 12 décembre prochain, à l'occasion du 5-ème anniversaire de l'accord de Paris sur le climat, indique un communiqué du ministère de l'Énergie, des mines et de l'environnement.

Il a, par ailleurs, affirmé l'engagement du Royaume-Uni à développer la coopération dans les domaines du développement durable, particulièrement, celui de l'énergie propre telle que l'hydrogène vert, en plus de la protection des écosystèmes, notant que l'investissement dans la nature contribue, également, au renforcement de la résilience et l'adaptation aux effets du changement climatique.

M. Rabbah a, de son côté, souligné que la participation du Maroc au sommet du 12 décembre sera une occasion pour présenter sa contribution déterminée au niveau national (NDC), révisée conformément aux dispositions de l'accord de Paris, ainsi que sa vision pour une stratégie de développement bas-carbone à l'horizon 2050.

S'agissant de la COP26 sur le climat, prévue en novembre 2021, le ministre a exprimé son soutien total à la présidence britannique de cette conférence, qui devrait constituer une occasion pour évaluer les efforts de chaque pays et des organisations internationales, ainsi que pour examiner les possibilités d'appui aux pays en développement, afin de faire face aux défis du changement climatique, en plus d'assurer une relance économique verte post-Covid19.

"En effet, le contexte actuel marquée par la pandémie de Coronavirus a fait que les pays en développement, dont le Maroc, recherchent de nouveaux modèles de développement et de partenariats", a-t-il dit, appelant dans ce sens à renfoncer le partenariat entre les deux Royaumes dans plusieurs domaines, notamment l'environnement et le développement durable.

M. Rabah a mis en exergue, ajoute le communiqué, les nombreuses opportunités de coopération et d'investissement entre les deux pays, en particulier dans les domaines de l'énergie, des mines, de la protection de la nature, de la valorisation des écosystèmes naturels et du changement climatique, soulignant que des pistes de partenariat et de coopération triangulaire avec les pays africains sont possibles dans cinq domaines prioritaires, notamment l'accès à l'électricité en utilisant des technologies appropriées, l'agriculture durable et le développement des infrastructures et de la logistique.

A l'issue de cette réunion, M. Rabbah et M. Goldsmith ont convenu de la continuité de ces rencontres et ont exprimé leur commun souhait que le partenariat stratégique entre le Royaume du Maroc et le Royaume-Uni constitue un cadre propice pour décliner les pistes de coopération identifiées en projets concrets, précise la même source.

Cet entretien s'inscrit dans le cadre d'une visite virtuelle effectuée par Lord Goldsmith afin de mieux comprendre l'approche et les priorités du Maroc, son expérience réussie de la COP22 et le potentiel d'une coopération plus approfondie entre le Royaume-Uni et le Royaume du Maroc dans les domaines du climat et du développement durable en amont et au-delà de la COP26.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.