Afrique du Nord: La contribution du Maroc à la paix et à la stabilité en Méditerranée mise en relief par le Dialogue 5+5

Les ministres des Affaires étrangères du Dialogue 5+5 en Méditerranée occidentale, ont adopté à l'occasion de leur 16ème réunion, jeudi, la Déclaration de Tunis qui met en relief le positionnement stratégique du Maroc, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans le cadre de ce Forum de coopération ainsi que sa contribution décisive à la paix et à la stabilité en Méditerranée.

Cette Déclaration réaffirme l'appréciation des pays du Dialogue 5+5 du rôle joué par Sa Majesté le Roi en da qualité de Président du Comité Al Qods pour la préservation du caractère spécifique, la dimension spirituelle et l'identité particulière de la ville Al Qods. Ils se sont également félicités de l'initiative Royale portant sur la signature de l'Appel d'Al Qods, avec le Pape François, le 30 mars 2019, qui confirme l'engagement et le leadership de Sa Majesté le Roi dans la préservation du statut, de l'identité et du caractère singulier de la ville sainte. La Déclaration souligne, également, la contribution importante du Maroc pour la recherche d'une solution politique globale et pérenne de la crise libyenne, basée sur l'Accord de Skhirat de décembre 2015. Elle souligne aussi l'implication des pays de la région maghrébine qui constitue une garantie essentielle à la réussite des efforts politique pour un règlement de cette crise.

Dans ce sens, les pays du 5+5 se félicitent de l'issue positive des pourparlers récemment engagés entre les parties libyennes, sous l'égide des Nations-Unies, à Bouznika. S'agissant du Sahel, la Déclaration a appuyé l'appel du Maroc quant à la nécessité de soutenir la stabilité, la sécurité, la résilience et le développement durable des pays de la région. Elle a fait sienne la vision du Maroc quant à l'interdépendance entre la région euro-méditerranéenne et celle du Sahel. D'autre part, la Déclaration encourage la mobilisation des pays du 5+5 pour leur action en faveur de la stabilité et de la sécurité du Mali ainsi qu'une transition politique apaisée au bénéfice du peuple malien, faisant écho aux initiatives importantes prises par le Maroc dans ce sens.

La Déclaration réitère l'appréciation des pays du Dialogue pour l'initiative du Maroc de tenir la 8ème Conférence de Marrakech sur la migration et le développement, en mars 2020, qui a permis d'aboutir à l'adoption d'une Déclaration et d'une Feuille de route ayant posé les jalons d'une coopération effective et solidaire sur les différentes dimensions de la migration.

Cette Déclaration réaffirme le soutien des pays du Dialogue à la vision du Maroc quant à la nécessité de promouvoir une approche globale et équilibrée fondée sur les principes de la responsabilité partagée et la solidarité pour appréhender la question migratoire. Ils s'engagent dans ce sens, à assurer un traitement juste et équitable aux migrants installés dans les pays d'accueils et à garantir le respect de leurs droits légitimes. Par ailleurs, les pays du Dialogue 5+5 soutiennent le leadership continental du Maroc, sur cette question, qui s'est manifesté par la mise en place à Rabat de l'observatoire africain des migrations.

Ils ont, en outre, réaffirmé toute leur appréciation du leadership et de la coprésidence du Maroc du GCTF (Forum Global Contre le Terrorisme), tout en se félicitant des efforts considérables déployés aux niveau continental et régional par le Maroc, pour lutter contre le terrorisme dans le cadre d'une approche coopérative et solidaire, comme l'atteste la signature récente par le Maroc et l'ONU d'un Accord établissant un Bureau Programme de l'UNOCT pour le contre-terrorisme et la formation en Afrique. Les pays du 5+5 ont appuyé la proposition marocaine d'envisager une coopération forte et structurée au niveau sanitaire vu l'ampleur des défis induits par la pandémie du COVID. La proposition prône une coopération étroite entre les autorités des pays 5+5 pour assurer un accès universel et équitable aux équipements, aux traitements et aux vaccins dansle cadre d'une approche fondamentalement humaniste.

Face à l'ampleur des conséquences de la crise économique et sociale engendrées par le Covid-19, les pays 5+5 ont appuyé la proposition marocaine de renforcer la résilience socioéconomique des pays de la région et favoriser le développement des investissements et des échanges commerciaux pour créer les conditions d'une relance économique inclusive et mutuellement bénéfique.

Une action guidée par une vision volontariste

En Méditerranée, l'action du Maroc est guidée par une "Vision Royale volontariste", a affirmé, jeudi, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita. S'exprimant lors d'une allocution prononcée à l'occasion de la 16ème réunion des ministres des Affaires Étrangères du Dialogue en Méditerranée occidentale 5+5, il a indiqué que cette réunion virtuelle intervenait dans un contexte de commémoration des 30 ans du 5+5 et des 25 ans du Partenariat Euromed. Il s'agit d'un moment de lucidité et d'ambition, pour progresser, s'adapter et s'améliorer, a-t-il dit.

Dressant un bilan des 30 ans du 5+5, le ministre a relevé que le 5+5 a été pionnier de la coopération euro-méditerranéenne : il a cristallisé une identité géopolitique ouest-méditerranéenne; il a structuré un dialogue institutionnel et a amorcé une coopération concrète. Cependant, a rappelé Nasser Bourita, depuis que le 5+5 est né, le paysage méditerranéen a évolué et s'est complexifié. En plus des conflits chroniques, d'autres types de menaces sont apparues. Le ministre a mentionné les questions liées à la migration et à la mobilité en indiquant qu'elles constituaient un motif d'espoir en matière de coopération au sein du 5+5, rappelant que le sujet était au cœur de la rencontre du 5+5 à Marrakech, en mars dernier, au cours de laquelle les membres du 5+5 se sont accordés sur une déclinaison régionale du Pacte mondial sur la migration.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.