Cameroun: Gestion des forêts du Bassin du Congo - L'Allemagne en appui

Le facilitateur pour le partenariat lié à cet écosystème a été reçu cette semaine par deux membres du gouvernement.

Le ministre de l'Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded), Hele Pierre a reçu en audience le 19 octobre dernier, le député allemand Christian Ruck, nouveau facilitateur du Partenariat des Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Il était accompagné par Corinna Fricke, ambassadeur de la République fédérale d'Allemagne au Cameroun. Hele Pierre a salué les efforts consentis pas le gouvernement allemand dans la promotion d'un dialogue et d'une coopération efficace au sein du partenariat et souhaité que cette rencontre aboutisse à des interventions futures plus effectives qui permettront à l'Etat du Cameroun d'atteindre les objectifs en matière de développement durable et de protection de la nature. Christian Rucka ainsi rassuré le ministre quant à l'accompagnement du PFBC dans les projets et initiatives déjà existants, principalement ceux relatifs aux questions de changements climatiques, de désertification et de REED+.

Le lendemain mardi 20 octobre, c'est avec Alamine Ousmane Mey, ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (Minepat) que le parlementaire allemand s'est entretenu. A cette occasion, le ministre a rappelé à son hôte la place centrale qu'occupe la préservation de l'environnement dans la conduite des politiques gouvernementales. C'est ainsi qu'il a salué les efforts déployés par le PFBC aux côtés de la Commission des forêts d'Afrique centrale (COMIFAC), pour l'harmonisation des politiques forestières et environnementales destinées à promouvoir la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers du Bassin du Congo, deuxième poumon écologique mondial. Le PFBC étant vu, comme l'a expliqué Christian Ruck, comme un organisme de soutien à la COMIFAC dont le Cameroun abrite le siège. D'ailleurs pour le facilitateur, le Cameroun joue clé pour la préservation de ce bassin. Pour Alamine Ousmane Mey, une meilleure protection du Bassin du Congo devrait s'accompagner des politiques publiques visant l'amélioration des conditions de vie des populations. D'où la nécessité de mener un plaidoyer fort en vue de la mise en place des projets et programmes qui garantissent une exploitation judicieuse des ressources naturelles du Bassin.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.