Cameroun: Organisation du scrutin - Grand déploiement en vue

Dès la semaine prochaine, candidats et autres acteurs impliqués dans le processus sont attendus sur plusieurs fronts.

L'Union des Mouvements socialistes dont la liste a été annulée dans la circonscription électorale du Haut-Nkam par le Tribunal administratif de l'Ouest, reste en alerte. De source interne, le parti s'apprête à déposer une requête à la Chambre administrative de la Cour suprême, aux fins de réhabilitation de sa liste. Cette procédure doit être bouclée la semaine prochaine, fin octobre. Soit 15 jours après la décision du Tribunal administratif. C'est l'un des aspects du déploiement des acteurs du processus du scrutin du 6 décembre prochain. Les listes de candidats déboutées lors des audiences des tribunaux administratifs et qui le désirent, devront donc être en mouvement la semaine prochaine pour la finalisation de cette autre procédure.

Dans cette dynamique, Elections Cameroon est attendue dans les ateliers de production du matériel de campagne électorale. C'est au plus tard mardi dernier, 20 octobre 2020, que les candidats devaient déposer les sigles et couleurs, en vue de l'impression de leurs bulletins de campagne. La Société de Presse et d'Editions du Cameroun et l'Imprimerie nationale sont dans les starting-blocks pour livrer ces matériels. D'autre part, le Conseil électoral devrait prendre une décision portant constatation de la composition de la Commission régionale de supervision. Une instance qui est présidée par un magistrat de la Cour d'appel désigné par le président de la Cour d'appel du ressort. Avec comme membres, trois représentants de l'administration, désignés par le gouverneur, un représentant de chaque parti politique ayant pris part à l'élection et trois représentants d'Elections Cameroon, désignés par le président du Conseil électoral, sur propositions du directeur général des Elections.

Pour ce qui est des candidats et des formations politiques, ils seront sans doute dans la finalisation de leur plan de campagne. Depuis la semaine dernière, l'on a signalé dans les états-majors la conception des professions de foi, des visuels, entre autres. Mais il reste que ces candidats sont pour la plupart accrochés à la disponibilité financière des pouvoirs publics. Notamment pour ce qui est du financement public de la campagne électorale. C'est donc une semaine dense qui s'ouvre dès le lundi 26 octobre prochain. Ce sera à moins d'un mois du début de la campagne électorale.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.