Madagascar: Sécurité routière - La mise aux normes des auto-écoles exigée

La reprise des états des lieux des auto-écoles en activité a été annoncée à travers une note du ministère des Transports, du tourisme et de la météorologie. Le ministère fait appel à la régularisation des auto-écoles en activité sur tout le territoire.

En effet, les auto-écoles devront remplir des formulaires d'état de lieux auprès des directeurs régionaux des transports accompagnés des documents dédiés à cet effet. En se référant aux conditions qui sont définies dans l'arrêté 4414/2019, la normalisation avance dans la perspective d'améliorer les formations de conduite qui laissent à désirer dans le pays. Il s'agit par exemple de l'exigence de mutualisation des auto-écoles n'ayant pas un local de plus de 15m2 .

« Il ne s'agit en aucun cas d'une sanction auprès des autoécoles. Les responsables auront à régulariser leurs cas. Et le ministère de tutelle est là pour les accompagner à avancer dans la qualité des offres qu'ils donnent aux apprentis », indique Hajatiana Rabeandriamaro, directeur de la Sécurité, de la sûreté dans le secteur du transport et tourisme auprès du ministère des Transports, du tourisme et de la météorologie. Cette normalisation se focalise surtout sur les normes à respecter en termes d'infrastructures, mais également sur la qualité de l'enseignement de conduite

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.