Cote d'Ivoire: Présidentielle du 31 Octobre - Une organisation de promotion du Genre appelle à l'apaisement

23 Octobre 2020

Le « Comité de suivi pour la prise en compte du Genre dans le processus électoral en Côte d'Ivoire » veut apporter sa contribution à une élection présidentielle apaisée, le 31 Octobre prochain.

Il a produit, à cet effet, une déclaration, ce vendredi 23 Octobre, au siège du Wanef, à Angré. « Nous femmes de Côte d'Ivoire, femmes politiques et femmes de la société civile, faisant fi de nos diversités ethniques, religieuses, politiques et sociales, réunies au sein du Comité de suivi pour la prise en compte du genre dans le processus électoral, exhortons le Gouvernement, à garantir la sécurité des biens et des personnes sur toute l'étendue du territoire national, avant, pendant et après l'élection présidentielle », a lancé Mme Sangaré Mada, membre dudit comité.

Avant de poursuivre : « A l'opposition, nous demandons, de participer au dialogue politique inclusif ; de privilégier les manifestations non violentes ; de privilégier l'intérêt supérieur de la nation sans laquelle nous ne saurions être. Aux Forces de défense et de sécurité, nous demandons de garantir le respect des droits de l'homme dans l'accomplissement de leur mission régalienne. A la population, nous demandons de cultiver la non-violence dans l'exercice de ses droits ».

Elle a aussi, exhorté les femmes à se mobiliser autour de la paix, en bannissant les discours haineux et violents pour une Côte d'Ivoire unie, égalitaire, prospère et indivisible.

« Nous demandons par ailleurs, à la Commission électorale indépendante (CEI), de renforcer les conditions d'une élection transparente à tous les niveaux, d'impliquer les femmes dans les différentes phases du processus électoral. Aux organes de presse, nous demandons de respecter scrupuleusement le code d'éthique et de déontologie du journalisme », a-t-elle poursuivi.

Mme Sangaré Mada a par ailleurs, indiqué que la mission du « Comité de suivi pour la prise en compte du Genre dans le processus électoral en Côte d'Ivoire » est de contribuer à l'intégration du genre tout au long du cycle électoral, en veillant à la mise en œuvre des engagements et au respect des textes juridiques, que le pays a ratifié en vue de la participation des femmes aux élections. Mais aussi, d'évaluer les conditions de cette intégration, de formuler les recommandations et transmettre des rapports des activités de suivi et d'évaluation et de veiller notamment, à prévenir toute forme de conflit, de discrimination ou d'exclusion des femmes dans le processus électoral.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.