Congo-Brazzaville: Brazzaville - Démantèlement d'un réseau de falsificateurs des bulletins scolaires

Avec le concours de la gendarmerie, la direction de lutte contre la fraude en milieu scolaire du ministère de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'Alphabétisation a mis la main sur un groupe de jeunes qui, en complicité avec certains enseignants, falsifient les bulletins pour faciliter les transferts des élèves et leur passage en classe supérieure, moyennant de l'argent.

« Le réseau établit de faux bulletins pour les élèves qui échouent dans les écoles privées afin qu'ils obtiennent des transferts dans les écoles publiques en classe supérieure », a expliqué Stanislas Makani, directeur de l'orientation et des œuvres scolaires. Ce dernier a indiqué qu'environ quatre cents dossiers irréguliers, venant des écoles privées, ont été identifiés.

Les falsificateurs arrêtés par la gendarmerie ont reconnu les faits mis à leur charge. « J'ai falsifié les bulletins d'une école privée. Je l'avais fait pour aider la sœur d'un ami qui avait échoué dans une école privée. C'est pour faux et usage de faux que je suis arrêté », a expliqué un étudiant. Un des enseignants ayant agi en complicité a, quant à lui, reconnu avoir photocopié un reçu de l'orientation et des œuvres scolaires sans validité pour faciliter l'opération.

Le directeur de la lutte contre la fraude en milieu scolaire, Frédéric Menga, a demandé aux parents de ne pas se laisser abuser et de respecter la procédure d'inscription. « Le transfert est fait suivant le circuit normal entre la direction des orientations et les établissements scolaires , moyennant la somme de 2500FCFA. Alors qu'en passant par des réseaux mafieux, on débourse 30 000FCFA pour falsifier les notes et les bulletins », a-t-il fait savoir.

Pour l'heure, la gendarmerie poursuit les enquêtes pour dénicher d'autres falsificateurs et permettre à la justice d'établir les responsabilités de chaque acteur.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.