Congo-Brazzaville: Recensement des entreprises - L'étape décisive du dénombrement

Après le repérage des unités économiques et la cartographie des zones de déploiement des agents recenseurs, l'Institut national de la statistique(INS) vient d'entamer, à Brazzaville, le 22 octobre, le dénombrement des entreprises sur l'ensemble du pays.

La phase de dénombrement consiste au comptage physique au moyen de porte-à-porte. Lors des précédentes phases réalisées l'an dernier, près de 82 mille unités économiques ont été identifiées sur le territoire national, évoluant aussi bien dans le secteur formel qu'informel. Les informations déjà recueillies vont être complétées au fur et à mesure du comptage physique.

Lançant l'opération de dénombrement, la ministre du Plan, de la Statistique et de l'Intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, a fait savoir que celle-ci visait à structurer le secteur privé et permettre la construction d'une économie diversifiée. À en croire la ministre, cette opération va contribuer à la mise en place d'un système intégré et structuré d'information sur les statistiques d'entreprises, à travers un répertoire de référence qui n'existe pas à ce jour.

« Le recensement général des entreprises (Regec) permet de combler un retard, celui de disposer, enfin, d'informations statistiques fiables et complètes sur la nature et la structure des entreprises exerçant au Congo (... ) Le répertoire de référence servira de base de sondage aux enquêtes d'entreprise. Il permettra surtout d'actualiser et de mettre en place les indicateurs structurels et conjoncturels pour la formulation, le suivi et l'évaluation améliorés des politiques de développement mises en place par l'exécutif », a indiqué Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas.

Volonté affichée

En effet, dans un message délivré le 20 octobre dernier, à l'occasion de la commémoration de la troisième édition de la Journée mondiale de la statistique, la ministre de tutelle a réitéré l'engagement du gouvernement de doter la République du Congo d'un système statistique fiable. Cette volonté de moderniser le tissu économique local bénéficie de l'appui technique et financier de la Banque mondiale.

Mais le pays a besoin d'autres moyens pour accroître ses réformes du secteur de la statistique nationale, notamment du secteur des entreprises, de l'emploi. « Je saisis cette occasion pour inviter d'autres partenaires au développement, tant bilatéraux que multilatéraux, à nous accompagner, eux aussi, dans les efforts déployés par le Congo dans la mise en œuvre des options prioritaires du gouvernement en la matière. Comme toutes grandes enquêtes réalisées selon les normes internationales, le Regec connait plusieurs étapes décisives », a martelé la ministre.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.