Sénégal: Eglise catholique - Reprise progressive du culte à partir du 1er novembre

24 Octobre 2020

Mgr Benjamin Ndiaye, au nom des évêques du Sénégal, informe les fidèles chrétiens que les messes reprendront à partir du 1er novembre.

Après plusieurs mois de suspension à cause de la pandémie de la Covid-19, l'Église catholique du Sénégal annonce la reprise du culte à partir du 1er novembre. Hier, dans une déclaration, Mgr Benjamin Ndiaye, Archevêque de Dakar, au nom des évêques du Sénégal, parle d'une reprise progressive dans les diocèses, suivant l'appréciation des pasteurs et des conditions de faisabilité. « Nous rendons grâce à Dieu pour une telle mesure, dans l'espoir d'une reprise normale du culte », a déclaré Mgr Ndiaye.

Cette décision s'explique par la tendance à la baisse de la courbe des contaminations de la Covid-19 au Sénégal depuis plusieurs semaines. Avant de prendre ces mesures, les évêques ont recueilli les avis des médecins de la communauté qui leur ont donné des assurances. L'Église du Sénégal, dans ses différentes entités notamment diocésaines et paroissiales, indique qu'elle mettra en place un dispositif de sécurité sanitaire approprié et répondant aux normes édictées par les services du ministère de la Santé et de l'Action sociale. En plus du dispositif sanitaire, une limitation du nombre de participants aux offices liturgiques sera imposée dans les églises.

Maîtriser les affluences

Le respect de la distanciation physique, la mise en place d'un dispositif de lavage des mains au savon ou l'utilisation du gel hydro-alcoolique, le port obligatoire du masque et les modalités d'hygiène pour l'offrande de la quête seront aussi exigés pendant les messes. La désinfection des lieux avant et après chaque célébration fait partie également des nouvelles mesures. À cela s'ajoute le respect des consignes données par les membres du service d'ordre lors des célébrations, à l'entrée des églises, comme à l'intérieur et à la sortie. « Nous sollicitons particulièrement des prêtres une démultiplication des messes, surtout dominicales, pour offrir à beaucoup plus de fidèles la possibilité de participer à la Sainte Eucharistie, tout en évitant les grandes affluences », a suggéré Mgr Benjamin Ndiaye.

S'agissant de la commémoration des fidèles défunts, le 1er novembre, l'archevêque de Dakar préconise une démarche individuelle et familiale des visites aux cimetières. Il a rappelé aux fidèles la volonté des pasteurs de préserver leur santé. «Ces nouvelles orientations n'entament en rien notre ferme détermination à toujours chercher à préserver la santé et la vie de nos concitoyens. C'est pourquoi, conscients de la réalité de la maladie qui éprouve nos communautés et nos familles, nous continuons à vous exhorter à la prudence et à la responsabilité personnelle et collective», a-t-il conseillé.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.