Maroc: Premier achat de riche de Gad El Maleh

"Gamin, à Casablanca, je ne pensais pas être humoriste ou acteur, je rêvais d'être chanteur." Dans les colonnes du Journal du dimanche, Gad Elmaleh fait tomber le masque. La fibre artistique, l'humoriste l'a hérité de son père. David Elmaleh présentait des numéros de mime dans les cabarets du Maroc.

Comme pour reprendre son flambeau, l'humoriste s'est lancé sur la scène. Mais pas celle qu'il espérait. Après une carrière bien accomplie dans le monde du spectacle et du cinéma, le père de Raphaël et Noé s'est laissé guider par ses envies. Le 20 novembre prochain, Gad Elmaleh sortira un album de reprises de titres du chanteur Claude Nougaro, dont la mort en 2004 a "été un choc". Gad Elmaleh ne rêve pas d'embrasser une carrière dans la musique pour autant. Cet album n'est qu'une "parenthèse enchantée". "Au début, je voulais faire un spectacle autour de lui, avec une histoire, des chansons et des images. Tout est tombé à l'eau avec le confinement", explique-t-il au Journal du dimanche.

Si son opus musical a pris tout le monde de court, la musique fait tout de même "partie de (lui) depuis longtemps". Ses achats le prouvent: "La première chose que j'ai achetée quand j'ai eu de l'argent, ce n'est pas une bagnole ou une Rolex mais un piano, un Steinway." L'ex-compagnon de Charlotte Casiraghi ne s'en cache pas. La musique l'a beaucoup aidé. "J'étais très timide à l'époque, alors j'avais besoin de faire du breakdance ou de jouer du piano pour que les filles me regardent", a-t-il déclaré, toujours dans les colonnes du JDD. Son enfance et adolescence ont été bercées par la voix de Claude Nougaro, "un instrument en soi". Il est d'ailleurs l'artiste qui lui a transmis le goût de la musique. "J'ai été touché par Nougaro car j'y trouvais mon compte : le jazz, la poésie, les histoires. Avec le temps, j'ai tout acheté : les albums studio, les concerts, les compilations, des éditions spéciales... "

Cet opus musical, l'humoriste le qualifie de "déclaration d'amour" et non "une imitation".

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.