Afrique du Nord: UE appelle à la reprise et au succès des négociations sur le barrage de Renaissance

Khartoum — L'Union européenne a appelé l'Éthiopie, le Soudan et l'Égypte à œuvrer avec diligence pour parvenir à un accord sur le barrage de la Renaissance, avertissant que le moment est venu d'agir et non d'augmenter les tensions dans la région.

Le Haut Représentant de l'Union européenne, Joseph Borrell, a déclaré que 250 millions d'habitants du bassin du Nil bénéficieraient d'un accord par le dialogue pour remplir le barrage éthiopien, indiquant que ces personnes s'attendent à des investissements dans le domaine de la sécurité de l'eau, irrigation, production agricole et production d'électricité.

Il a déclaré que l'Union européenne soutenait les efforts de l'Afrique du Sud, actuel président de l'Union africaine, pour parvenir à une solution par le dialogue, ajoutant que l'Union européenne attendait avec intérêt la reprise du dialogue et le succès des négociations.

Le président américain, Donald Trump, a adressé un avertissement, le premier du genre, à l'Éthiopie, appelant à une solution amiable du désaccord sur le barrage de la Renaissance entre le Soudan et l'Égypte d'une part et l'Éthiopie d'autre part, envoyant un avertissement sans précédent à Addis-Abeba.

Trump a déclaré qu'il avait également dit la même chose à l'Égypte, ajoutant que la situation était dangereuse et que le Caire pourrait finir par faire torpiller le barrage.

Trump a déclaré vendredi qu'il avait négocié un accord pour résoudre le problème et accusé l'Éthiopie de violer l'accord, ce qui l'a conduit à en couper le financement.

Le président américain Trump a exhorté le Premier ministre soudanais, Dr Abdalla Hamdok, à persuader l'Éthiopie d'accepter l'accord pour régler le différend.

Seif

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.