Sénégal: Cancers du col de l'utérus et du sein - 90% des filles vaccinées à Kaffrine

Kaffrine — Quelque 2.000 filles de la région de Kaffrine (centre) âgées de 9 ans ont été vaccinées contre le cancer du col de l'utérus, un effectif représentant plus de 90% de l'effectif total concerné par cette vaccination, a indiqué samedi le médecin-chef régional, Moustapha Diop.

"Dans la région de Kaffrine, plus de 2.000 filles ont été déjà vaccinées contre le cancer du col de l'utérus. A ce jour, nous avons largement dépassé notre objectif, qui était de vacciner 90% des filles de la région", a précisé M. Diop.

Il s'entretenait avec la presse locale, à l'ouverture d'une campagne de dépistage gratuit des cancers du col de l'utérus et du sein, à Kaffrine, une initiative des sages-femmes du département de Kaffrine, dans le cadre de la campagne "Octobre rose".

Le vaccin contre le cancer du col de l'utérus "est très efficace [et] a déjà fait ses preuves. Il est disponible dans tous les établissements de santé de la région de Kaffrine", a assuré le médecin-chef régional.

Selon lui, cette vaccination est très importante, car, en 2019 par exemple, 10% des 1.000 femmes dépistées dans la région de Kaffrine portaient des légions précancéreuses.

"Dans la région, nous avions enregistré en 2019 quelques cas suspects de cancer, que nous avons pris en charge à l'hôpital régional de Kaolack (centre)", a rappelé Moustapha Diop.

Selon lui, dans le cadre de la campagne "Octobre rose" en cours, 695 femmes de Koungheul et de Birkelane (deux départements de la région de Kaffrine) ont déjà bénéficié d'un dépistage gratuit des cancers du col de l'utérus et du sein, avec un taux de positivité de 10%.

"Nous avons stoppé les légions précancéreuses qui se développaient chez ces 10%, grâce à une prise en charge effective, dans les centres de santé de Birkelane et de Koungheul", a assuré le médecin-chef de la région.

"Le cancer du col, comme celui du sein, commence à prendre des proportions très inquiétantes au Sénégal. Mais nous avons la chance d'avoir des stratégies de prévention", a-t-il souligné.

Selon Moustapha Diop, les centres de santé de Kaffrine et de Koungheul sont dotés d'appareils de dépistage et de traitement des légions précancéreuses.

M. Diop a profité de la campagne "Octobre rose" pour inviter les Kaffrinois à veiller à ce que toutes les filles soient vaccinées.

Il a également demandé aux femmes dont l'âge varie entre 30 et 69 ans à faire le dépistage au moins une fois par an.

"Il faut également pratiquer l'autopalpation des seins après la période des menstrues pour détecter les légions suspectes, qui peuvent être diagnostiquées pour confirmer ou infirmer le cancer du sein", leur a-t-il conseillé.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.