Algérie: Constitution - La société civile, principal allié du redressement de l'Etat

Bordj Bou Arreridj — Le conseiller auprès du président de la République, chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l'étranger, Nazih Berramdane a affirmé, dimanche à Bordj Bou Arreridj, que la société civile sera "le premier allié du redressement de l'Etat", à la faveur du projet d'amendement constitutionnel, soumis au référendum populaire le 1er novembre prochain.

Lors d'une rencontre avec des représentants du mouvement associatif et des acteurs de la société civile, dans la salle des conférences de l'université Bachir Ibrahimi de Bordj Bou Arreridj, dans le cadre de la campagne référendaire, M. Berramdane a souligné que "la société civile sera un partenaire actif dans le redressement des institutions de l'Etat dans tous les domaines en participant à la gestion des affaires du pays ainsi qu'au recouvrement de la confiance entre le pouvoir et le peuple antérieurement".

Le conseiller auprès du président de la République, chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l'étranger a également ajouté que les associations qui ont contribué à la rédaction du projet d'amendement de la Constitution "agiront conformément à ce dernier pour prévenir la corruption, et ce, à travers la mise en place de l'Observatoire national de la société civile qui consacrera de manière effective la continuité du processus de concertation entre le sommet de l'Etat et la base".

Enfin, M. Berramdane a appelé les personnes présentes à la rencontre et à travers eux les citoyens, à "participer massivement au référendum pour amender la Constitution le premier novembre prochain en votant oui pour un changement réel pour une nouvelle Algérie".

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.