Algérie: Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle

Oran — Les titres de la presse oranaise, dans leur édition du dimanche, ont souligné la place accordée par le projet d'amendement de la constitution, proposé au référendum du 1er novembre, aux jeunes dans l'édification de l'Algérie nouvelle.

Dans ce contexte, le quotidien "El Djoumhouria", sous le titre "les jeunes tirent profit des bienfaits de l'Algérie nouvelle", écrit que le projet constitutionnel accorde une place importante aux jeunes en leur permettant d'occuper des postes de responsabilité à tous les niveaux et en les encourageant à créer leurs propres projets pour assurer leur avenir et à servir le pays.

"Les jeunes sont les premiers bénéficiaires de ce projet d'amendement constitutionnel", estime le journal qui rappelle "la constitutionnalisation du Haut Conseil de la jeunesse et la priorité accordée aux jeunes dans le processus de désignation aux responsabilités, d'encadrement des institutions de l'Etat et d'édification de l'Algérie nouvelle".

"El Djoumhouria" a publié des impressions de citoyens de la wilaya de Mascara qui ont appelé à une forte participation au référendum du 1er novembre et salué la constitutionnalisation du Hirak populaire.

De son côté, le journal "Cap Ouest" a repris la déclaration du médiateur de la République, Karim Younes, à Constantine, affirmant que "le projet de l'amendement constitutionnel ouvre des perspectives prometteuses dans l'édification de l'Algérie nouvelle" et "consacre la souveraineté et la volonté du peuple dans le cadre de l'égalité et de la justice loin des dépassements et de toute forme de corruption".

Le même journal reprend également l'intervention du Chef d'Etat major de l'ANP, le Général de corps d'armée Saïd Chengriha, lors de sa visite, samedi, dans la 2ème RM, au cours de laquelle il a souligné que "la priorité, qui s'impose en cette phase cruciale que vit l'Algérie, est celle de la révision de la Constitution soumise au référendum populaire", ajoutant qu'il est nécessaire de "s'en remettre au peuple qui exprimera sa voix en toute liberté et souveraineté, quant à sa conviction concernant les amendements constitutionnels proposés".

Le journal "Ouest Tribune", a pour sa part estimé que "les associations religieuses et la société civile constituent le socle de l'Algérie nouvelle". Dans ce contexte, ce média a rapporté les propos du conseiller auprès du Président de la République chargé des zaouïa et des associations religieuses, Aïssa Belakhdar, lors d'une rencontre tenue à Alger, soulignant que "les associations et institutions religieuses ont leur place dans l'édification de l'Algérie à travers l'apport qu'ils ramènent à la société civile".

Le cadre de la présidence a mis en exergue l'intérêt que porte le président de la République Abdelmadjid Tebboune à la société civile. "L'Algérie tire sa force de ses constantes, son Histoire et ses valeurs d'où la nécessité d'accorder aux associations religieuses la place qui leur sied au sein de la société civile", a-t-il précisé.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.