Algérie: Le projet accorde un "privilège constitutionnel" aux communes manquant de sources de financement

Oran — Le président par intérim du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), Djamel Benziadi, a indiqué samedi à Oran que le projet d'amendement de la Constitution, proposé au référendum populaire le 1er novembre prochain, accorde un "privilège constitutionnel" aux communes ayant des problèmes de développement et manquent de sources de financement.

Animant un meeting populaire suivi d'un débat ouvert à Oran, dans le cadre de la campagne référendaire, M. Benziadi a souligné que les communes dépourvues de ressources financières bénéficieront des privilèges après l'amendement constitutionnel, en accordant des aides aux investisseurs pour concrétiser leurs projets et contribuer au développement de leur localité et à l'amélioration des conditions de vie de ses habitants.

Le président par intérim du PLJ a estimé qu'"on ne peut parler d'un véritable changement et d'une Algérie nouvelle qu'après un rétablissement de la confiance entre le gouvernement et le peuple ", ajoutant que "la constitution n'aura de sens que si son contenu et ses dispositions sont respectés".

Pour lui, " le problème en Algérie résidait par le passé dans le non-respect des constitutions qui restaient soumises aux intérêts individuels".

Par ailleurs, Djamel Benziadi a mis en garde contre "ceux qui font de la surenchère" autour des dispositions du projet de la nouvelle constitution sur les réseaux sociaux sans s'informer les dispositions préconisées.

"Certains donnent des appréciations en se basant sur les opinions des autres sans prendre la peine de consulter le contenu du projet", a-t-il déploré, appelant voter en faveur du projet d'amendement constitutionnel.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.