Algérie: Amendement Constitutionnel/Campagne - Sur fond d'appel à une participation massive

Constantine — Les titres de la presse paraissant dans la région Est du pays ont relevé, dans leur édition du dimanche, que la campagne référendaire sur le projet d'amendement de la Constitution s'intensifie sur fond d'appel à une participation "massive", à une semaine de la date du référendum, prévu le 1er novembre prochain.

Dans ce contexte, l'Est Républicain souligne que le président du Mouvement El Islah, Filali Ghouini, a affirmé à Sétif que le projet d'amendement constitutionnel "garantira le renforcement des institutions de l'Etat au service du peuple algérien".

Et de poursuivre : "Voter +oui+ pour le nouveau projet de révision de la Constitution mettra un terme aux pratiques bureaucratiques et aux injustices antérieures, et consacrera l'Etat de droit, les libertés et la loi, ainsi que les institutions élues".

La publication a également répercuté le passage du secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Abou El Fadhl Baadji, à Batna et celui du président du parti "Sawt Echaab", Lamine Asmani à Khenchela appelant les citoyens à "contribuer au succès de ce rendez-vous électoral et à participer massivement pour hisser l'Algérie au rang des grands pays en termes de développement et de modernisation".

De son côté, Le Quotidien de Constantine a relayé la déclaration de Adel Ghebouli, président du Forum des Compétences algériennes (FCA) estimant que le projet d'amendement constitutionnel vise à "créer les conditions de développement durable et insuffler une véritable dynamique pour stimuler l'investissement, conforter les entreprises économiques et encourager l'émergence des PEM".

Aussi, Jijel El Jadida, Le Quotidien de Constantine, El Acil et An-Nasr entre autres titres de presse ont relayé des passages de l'allocution du Général de Corps d'Armée Saïd Chanegriha, Chef d'Etat-Major de l'Armée nationale populaire (ANP) prononcée à Oran, estimant que la priorité pour l'Algérie qui vit, actuellement, une "phase cruciale" est celle de "la révision de la Constitution" et "s'en remettre au peuple qui exprimera sa voix en toute liberté et souveraineté".

Et de souligner :" Mettre le pays sur la bonne voie requiert impérativement la détermination des priorités. Il n'y a aucun doute que la priorité, qui s'impose en cette phase cruciale que vit l'Algérie, est celle de la révision de la Constitution soumise au référendum populaire et s'en remettre au peuple qui exprimera sa voix en toute liberté et souveraineté, quant à sa conviction concernant les amendements constitutionnels proposés".

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.