Congo-Brazzaville: Karaté - Séraphin Essié nouveau patron de la ligue de Brazzaville

L'ancien président de la sous ligue de Poto-Poto -Moungali a été élu président de la ligue pilote au terme de l'assemblée générale extraordinaire tenue le 22 octobre à Brazzaville. Il succède à Constantin Nganongo Itoua qui n'était pas sur la liste des postulants.

Le nouveau président a ainsi obtenu vingt-six voix sur les trente-six votants. Son chantier consiste à améliorer les performances de la ligue de karaté de Brazzaville. Séraphin Essié a promis relancer les entraînements de la sélection départementale, creuset selon lui, de la sélection nationale. Il s'est engagé à organiser plusieurs compétitions et opens. Il a retenu l'organisation de la Coupe Pool Malebo, laquelle mettra aux prises les athlètes de Kinshasa à ceux de Brazzaville. Dans son programme, le nouveau président de la ligue compte aussi lancer l'Open de Brazzaville qui regroupera les karatékas de Cabinda, de la République démocratique du Congo et ceux des départements du Congo. Il n'a non plus oublié les Coupes Papa Noel et Rentrée scolaires réservées aux catégories inférieures notamment les poussins, les pupilles, les benjamins et les minimes.

Séraphin Essié est motivé par l'idée de la création « d'un collège des ceintures noires où devront se faire les équivalences de la technique des quatre écoles de karaté dont trois à Brazzaville ». Il a promis restructurer les clubs et recenser tous les combattants ceintures noires ainsi que leurs grades en vue de constituer un fichier. Il a aussi fait de la formation l'une de ses priorités notamment celle des cadres techniques par l'organisation des stages avec les experts nationaux et internationaux. « Nous devons amener les karatékas à s'entraider en créant une mutuelle pour assister les uns et les autres. Quand tu marches dans la lumière, elle te suit de la tête au pied », a expliqué le nouveau président.

Séraphin Essié est ceinture noire 6e dan, ancien président de la sous ligue Poto-Poto-Moungali de 2009 jusqu'à son élection à la tête de la ligue départemental et directeur technique de cette sous-ligue de 2002 à 2009. Il a été président de la commission de passage de grade à la direction technique nationale et membre de la commission d'arbitrage au Congo et juge zonal. Il sera aidé dans l'exercice de ses fonctions par Jean Pierre Boutoto (premier vice-président), Alexandre Ndouniama (deuxième vice-président), Frabck Dany Elenga Pindzou (troisième vice-président), Rodrigue Ongagnia (quatrième vice-président). Bernadin Kibindza et Issa Khalil Ombola sont respectivement secretaire général adjoint et trésorier général adjoint. Les postes de secrétaire général et trésorier général étant à pourvoir ainsi que celui du troisième membre. Steve Ngavoula, Wilfrid Bokolo et Brigitte Kiatatouka ont été tour à tour élus comme premier, deuxième et quatrième membres. Le commissariat aux comptes est dirigé par Célestin Crepin Ngangoué.

La Ccas une fois de plus sollicitée

La Chambre de conciliation et d'arbitrage du sport (Ccas) rappelons-le, avait annulé les résultats de l'assemblée générale élective de cette ligue tenue le 28 septembre 2019 à l'issue de laquelle Constantin Nganongo Itoua a été réélu. Avant la mise en place des nouvelles instances, l'ancien président de la ligue a été surpris dans la salle que son nom ne soit pas sur la liste des postulants à la présidence de la ligue. Il n'a pas déposé une nouvelle candidature lui a-t-on signifié la commission.

Quelques jours avant, Constantin Nganongo Itoua avait saisi la Ccas pour contester la mise en place d'une coordination de la commission intérimaire chargée de convoquer et d'organiser l'assemblée générale élective. Cette commission faut- il le rappeler, a été présidée par le président par intérim de la Fecoka-Ama en collaboration avec le Comité national olympique et sportif congolais et la direction générale des sports. Le 21 octobre après la phase des plaidoiries des avocats, la Ccas a déclaré irrecevable la requête introduite par Nganongo Itoua. « La chambre statuant publiquement et contradictoirement en matière de référé sportif en premier et dernier ressort, déclare irrecevable son examen au fond la requête formulée par M. Nganongo Itoua mais les dépends à sa charge », a indiqué la Ccas.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.