Algérie: Constitution - La société civile, un partenaire dans la prise des décisions

Oran — Le conseiller auprès du Président de la République chargé du mouvement associatif et la communauté nationale à l'étranger, Nazih Berramdane, a estimé samedi à Oran, que la société civile sera, au vu des dispositions du projet d'amendement de la constitution "un partenaire dans la prise de décision et dans la réalisation du développement économique du pays".

M. Berramdane a indiqué, lors d'une rencontre organisée par la Fédération de la société civile, en présence également du conseiller du président de la République, chargé des affaires juridiques et judiciaires, Boualem Boualem, que le mouvement associatif, au vu du nombre d'articles portés dans le projet d'amendement constitutionnel, "sera un partenaire dans la prise de décision et dans la réalisation du développement économique du pays, dans un cadre démocratique participatif effectif".

Dans ce contexte, l'orateur a insisté sur la nécessité pour le mouvement associatif et la société civile, y compris la communauté algérienne de l'étranger, de participer à la gestion des affaires du pays. "Ce souci a été évoqué dans six articles entiers, c'est dire toute l'importance accordée à cette question", a-t-il déclaré.

Lire aussi: Nécessité de doter la société civile de mécanismes juridiques et réglementaires

"La crise sanitaire due à la propagation du Coronavirus a prouvé la forte résilience de la société civile à agir dans la cohésion et l'entraide sur le terrain pour alléger la pression exercée sur des institutions de l'Etat comme en témoignent les nombreuses initiatives aux côtés des campagnes de sensibilisation continues autour des moyens de protection contre cette pandémie", a poursuivi l'intervenant.

Nazih Berramdane a, enfin, estimé que le vote en faveur de la nouvelle constitution constituera "une première étape vers le changement et vers l'institution d'une Algérie nouvelle".

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.