Congo-Kinshasa: Tribune libre - Le Président Tshisekedi en Commandant en Chef

billet

Vendredi 23 Octobre 2020 à 20 heures, tout s'était momentanément arrêté en République Démocratique du Congo. Et pour cause ? Le Peuple Congolais n'avait d'yeux rivés que sur la télévision nationale pour suivre l'adresse du Président de la République, Chef de l'État, Son Excellence Monsieur Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO. Un rendez-vous que personne ne voulait manquer.

Ce rendez-vous présidentiel a bien tenu ses promesses. Il a été précédé, tout d'abord, des commentaires de tous genres. Il ne restait qu'aux amateurs d'oracles d'aller consulter leurs dieux. Ça allait être pareil pour les bookmakers d'organiser des paris fous. Oui, tout a été dit autour de ce discours annoncé avec pompe. Et, à ce propos, l'atmosphère était électrisée. Le communiqué officiel de la Présidence avait aussi fait monter une forte dose d'adrénaline.

Quand l'heure « H » sonna, le Président TSHISEKEDI TSHILOMBO apparut sur le petit écran en véritable Commandant en Chef. Bien sanglé dans un costume croisé sombre convenablement taillé à sa mesure, le Chef de l'État s'imposa dès la première seconde de sa prise de parole. Chaque gestique accompagnait admirablement et majestueusement chaque syntagme. Oh, comme c'était beau à voir ! Le Peuple Congolais était en extase, déjà acquis à sa cause.

Ensuite, que dire alors quant au fond de son discours ? En harmonie avec le Peuple. Après avoir écouté les Congolaises et les Congolais conformément à son slogan « Le Peuple d'abord », le Chef de l'État a rassuré tout le monde. Il a renouvelé son serment de ne pas trahir la mère patrie. Il a fait le point. Il a rendu compte au Peuple, à notre Peuple. En bon démocrate. Il a courageusement reconnu que la Coalition FCC-CACH était, pour Lui, une épine qui L'empêchait de marcher convenablement, mieux un goulot d'étranglement qui ne Lui permettait pas de répondre aux nombreuses attentes et profondes aspirations de notre Peuple, de réaliser son contrat social.

Avec les abonnés de l'impunité, les prédateurs patentés ennemis jurés de l'État de droit et les champions des privilèges mal acquis qui avaient pris place à ses côtés, le bateau présidentiel risquait de faire naufrage. Certainement, l'échec se pointait à l'horizon 2023. Unique solution à ses yeux ?

Couper les amarres ! Cela, le Président de la République l'a courageusement fait en véritable Commandant en Chef.

Patriote doublé de rassembleur, le Chef de l'État s'est ouvert à toutes les couches sociales et à toutes les compétences nationales en annonçant l'organisation, dès cette semaine, des consultations nationales inclusives à l'issue desquelles il prendra, en âme et conscience, des décisions importantes devant conduire le reste de son quinquennat prometteur pour le bien de notre Peuple.

Enfin, la République Démocratique du Congo a désormais un Commandant en Chef soucieux de son avenir et s'occupant réellement et effectivement de son destin. Un Chef imperturbable ! Oui, il a manqué un tel Chef aux Congolais pendant des décennies.

Maintenant, la République Démocratique du Congo n'est plus un vaste creux au cœur de l'Afrique.

Et l'ambiance après cette adresse présidentielle qui a battu tous les records de l'audimat chez-nous ?

C'était l'explosion de joie immense à travers tout le territoire national. Le Peuple Congolais a communié avec son Chef.

Il y a longtemps qu'il s'était ainsi éclaté. L'annonce de l'Union Sacrée a été bien accueillie au point que tout le monde s'est engagé à appuyer cette initiative présidentielle qui contribuera à cimenter davantage la cohésion nationale.

Personne, même parmi ses anciens partenaires fraîchement lâchés, ne sera abandonnée au bord du chemin de la reconstruction nationale.

C'est ça servir la Nation congolaise !

Le Président Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO s'affirme, chaque jour qui passe et sans fausse modestie, comme un véritable Chef du navire national. Volontariste, Il a besoin du soutien total, sincère et inconditionnel du Peuple Congolais.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.