Burkina Faso: Présidentielle 2020 - Les candidats positionnés sur le bulletin de vote

26 Octobre 2020

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a procédé, le vendredi 23 octobre 2020, à Ouagadougou, à un tirage au sort, en vue du positionnement des candidats à la présidentielle sur le bulletin unique de vote.

Do Pascal Sessouma, Eddie Komboïbo, Ambroise Farama, Ablassé Ouédraogo, Kadré Désiré Ouédraogo, Yacouba Issac Zida, Zéphirin Diabré, Gilbert Noël Ouédraogo, Roch Marc Christian Kaboré, Abdoulaye Soma, Monique Yeli Kam, Tahirou Barry et Claude Tassembédo. C'est dans cet ordre, que les candidats à l'élection présidentielle de novembre 2020 seront positionnés sur le bulletin unique.

En effet, le tirage au sort s'est déroulé, le vendredi 23 octobre 2020 à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). A l'issue de l'exercice, quelques candidats se sont prononcés sur leur positionnement. Pour Clément Sawadogo, représentant du candidat Roch Marc Christian Kaboré, la neuvième place est favorable dans la mesure où le candidat est placé à l'extrémité de trois niveaux vers le bas.

Mais cela n'est pas le plus important, à écouter M.Ouédraogo. « C'est vrai que d'un point de vue pédagogique, la facilité d'expliquer le positionnement sur le bulletin unique peut aider un tant soit peu dans la compréhension des électeurs, mais c'est le travail d'explication sur le terrain qui détermine la victoire », a souligné M. Sawadogo.

Deuxième sur le bulletin, Eddie Komboïbo pense que sa position est plus facile à expliquer aux électeurs. « Nous sommes trois sur la ligne et c'est simple de reconnaître le logo du CDP. Nous souhaitons bonne chance à tout le monde et que les élections se passent dans le fair-play », a dit M. Komboïbo, qui critique tout de même le processus.

« Nous voyons que sur le terrain, les militants MPP procèdent au retrait des cartes d'électeur chez les populations et nous ne sommes pas contents, car nous avons dit qu'il faut qu'on organise des élections libres et transparentes, inclusives et apaisées et éviter qu'il y ait des tricheries. Mais la manière de faire nous laisse dans des inquiétudes », a avoué M.Komboïbo.

Pour Do Pascal Séssouma, premier sur le bulletin, c'est le hasard qui l'a placé en tête et il souhaite que cela lui colle à la peau jusqu'au soir du 22 novembre. « C'est le programme de société de chacun qui fera la différence et Vision Burkina, que je représente a un projet de société unique en son genre et nous verrons si les Burkinabè ont la capacité de faire le bon choix et de nous suivre dans ce que nous voulons pour le pays », a laissé entendre M. Séssouma.

Selon le quatrième, Ablassé Ouédraogo, vivre ces instants solennels est déjà une grâce et être parmi les 13 pour le choix d'un premier, mérite de remercier Dieu. « Comme c'est Dieu qui donne le pouvoir, je souhaite qu'il continue son œuvre jusqu'à la fin », a-t-il formulé.

Troisième sur le bulletin, Ambroise Farama a estimé que le chiffre trois lui porte bonheur, mais il ne compte pas demeurer à cette place au soir du 22 novembre. « Dans l'ordre alphabétique, j'étais troisième et dans le tirage je suis resté troisième. Ce chiffre trois semble nous porter chance et nous espérons qu'elle nous portera chance jusqu'au bout », a indiqué M. Farama.

Seule femme parmi les candidats, Monique Yeli Kam occupe la onzième place sur le bulletin. Mais pour elle, cela n'enlève en rien à sa détermination et sa conviction que le projet de société qu'elle propose aux Burkinabè est le meilleur. « A chaque fois que j'ai présenté mon projet de société aux électeurs, ils se sont mis de mon côté », a précisé Mme Kam.

Au terme du tirage, les différents candidats ou leurs représentants ont, tour à tour, signé le procès-verbal et un exemplaire du spécimen du bulletin unique leur sera envoyé.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.