Congo-Kinshasa: La FENAPHACO exprime sa disponibilité aux consultations du chef de l'Etat

Les consultations annoncées par le Chef de l'Etat, le vendredi 23 octobre 2020, ont suscité beaucoup de réactions dans les états-majors politiques et de la société civile. Ayant suivi religieusement le message à la nation du Chef de l'Etat, la Fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap du Congo (FENAPHACO) se dit disposer à être reçue par le Président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi. C'est Me Pindu Patrick, son Coordonnateur national, qui l'a fait savoir le samedi 24 octobre 2020, dans une déclaration.

En effet, cette structure qui regorge plus de 500 associations de défense, protection et promotion des droits des personnes vivant avec handicap est très favorable à l'initiative des Consultations et elle tient à apporter sa contribution pour la paix, la sécurité, le développement et les réformes électorales tel que prôné par le Chef de l'Etat.

Il convient de souligner que la FENAPHACO milite bec et ongles pour le bien-être des Personnes Vivant avec handicap physique et mental ; défendre, former, informer et renforcer les capacités des PVH ; insérer et réinsérer dans la société les PVH ; la promouvoir et protéger les droits des PVH.

"Ces consultations ont une importance capitale car, c'est une occasion pour toutes les couches sociopolitiques d'échanger avec le Chef de l'Etat afin d'exposer nos idées pour la paix, la sécurité et le développement de la République démocratique du Congo. Et, la FENAPHACO est prête non seulement pour parler des personnes vivant avec handicap mais, aussi pour tous les citoyens congolais épris de la paix", a souligné Me Pindu Patrick.

Zoom sur le discours du Chef de l'Etat

Contre toute attente, Félix-Antoine Tshisekedi n'a pas parlé de la dissolution du Parlement, de la démission du gouvernement tel que spéculé bien avant son speech par les congolais. Il a tout simplement annoncé des consultations politiques pour la création d'une Union sacrée autour des valeurs prônées par lui. Les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs sont les plus concernés à ces consultations.

Le Chef de l'Etat a, à l'occasion de ce message à la nation, peint un tableau sombre de la coalition FCC-CACH. Car, après deux ans de gouvernance, marquée par des divergences persistantes entre alliés qui, plus est, plombent les ailes de l'espoir d'un développement, il était temps de marquer une pause et de réfléchir autrement pour répartir sur de bonnes bases.

«Ces divergences portent notamment, sur les questions relatives à la paix et la sécurité nationale ; la commission électorale nationale indépendante, à l'organisation des élections ; à la gestion du portefeuille de l'Etat ; la territoriale ; la diplomatie ; l'indépendance de la justice et l'instauration d'un Etat de droit».

Sur ce, le Président a attesté qu'il ne laissera aucun arrangement politique, de quelque nature que ce soit, primer sur ses prérogatives constitutionnelles ; et sur l'intérêt supérieur du peuple congolais. De plus, il ne transigera pas avec les intérêts supérieurs de la nation.

Après ces pourparlers, Félix-Antoine Tshisekedi reviendra, une fois de plus, dans un message à la nation, pour tirer les conclusions desdites consultations avec des conséquences qui s'imposent.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.