Burkina Faso: Relance économique - le fonds Covid-19 expliqué aux acteurs du Centre-Ouest

26 Octobre 2020

La Chambre de commerce et d'industrie du Burkina Faso (CCI-BF), en partenariat avec le ministère de l'Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) a rencontré les acteurs du secteur privé de la région du Centre-Ouest, sur le Fonds de relance économique (FRE COVID-19). C'était le vendredi 23 octobre 2020 à Koudougou.

Toute entreprise physique ou morale qui existait au moment de la survenue de la pandémie à coronavirus et dont les activités ont été impactées négativement, de même que toute nouvelle entreprise qui propose des projets rentrant dans le cadre de la revitalisation de l'économie est éligible au Fonds de relance économique (FRE COVID-19). L'information a été donnée aux acteurs du secteur privé de la région du Centre-Ouest, le vendredi 23 octobre 2020 à Koudougou par le président du comité de gestion du « Système bancaire » du fonds, Abdoulaye Zongo.

Pour le représentant de la délégation consulaire régionale de la Chambre de commerce et d'industrie du Burkina Faso (CCI-BF) du Centre-Ouest, Ousseni Gouem, cette rencontre a été initiée par la Chambre de commerce, en partenariat avec le ministère de l'Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), pour permettre aux acteurs d'avoir des informations de première main. Des explications de Abdoulaye Zongo, le FRE COVID-19, mis en place par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré pour soutenir la résilience des entreprises face à la pandémie et favoriser la relance économique, est doté d'une somme de 100 milliards F CFA.

Saisir son institution financière

Il est structuré en guichet grandes entreprises (30 milliards F CFA), guichet PME/PMI (40 milliards) et très petites entreprises (20 milliards). Quant aux 10 milliards F CFA restants, ils sont repartis entre la bonification des taux d'intérêt et les comptes courants d'associés (arriérés de salaires pour chômage technique, hôteliers, restaurateurs, médias, agences de voyages, Air Burkina ... ). Le 1er guichet concerne les entreprises dont le chiffre d'affaires est supérieur ou égal à 2 milliards et le 2e est destiné aux entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à 2 milliards et supérieur à 30 millions F CFA.

Le 3e guichet concerne les entreprises dont le chiffre d'affaire est en-deçà de 30 millions F CFA. Le taux d'intérêt du guichet grandes entreprises est de 4%, celui du guichet PME/PMI, de 3,5% (le plus bas de l'Afrique de l'Ouest) et le 3e guichet est de 0,5% sur 70% du financement et les 30% sous forme de subvention. « Chaque entreprise dépose ses dossiers de financement auprès de l'institution financière où est logé son compte, notamment les banques, la caisse populaires et les fonds nationaux. Les montants restent à l'appréciation des institutions et le comité de gestion suit régulièrement les dossiers », a-t-il fait savoir.

A la suite de son exposé, les acteurs du secteur privé de la région ont exposé leurs préoccupations et les situations qu'ils vivent depuis la survenue de la pandémie. En réponse, les responsables de l'Association professionnelle des banques du Burkina, de la Caisse populaire et des fonds nationaux comme le FONAFI, le FASI, le FAPE ont expliqué en détail la composition des dossiers, les délais de traitement et le dispositif de suivi.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.