Burkina Faso: Braconnage - Deux présumés trafiquants mis aux arrêts

25 Octobre 2020

L'administration des Eaux et forêts a, au cours d'une conférence de presse animée, le vendredi 23 octobre 2020, à Ouagadougou, présenté des spécimens d'animaux sauvages saisis avec l'appui de l'ONG Conservation justice.

Onze défenses d'éléphant et deux petits morceaux d'ivoire, d'une valeur de plus de sept millions FCFA ont été saisis des mains de deux présumés braconniers. Ces derniers ont été mis aux arrêts par des agents des Eaux et forêts. C'est ce qui est ressorti de la conférence de presse animée, le vendredi 23 octobre 2020, à Ouagadougou par l'administration des Eaux et forêts.

Selon le commandant de la brigade de la direction des opérations, Yacouba Ouédraogo, le braconnage ne fait que s'intensifier chaque année. A l'entendre, entre 25 000 et 30 000 éléphants sont abattus illégalement afin de récupérer leurs défenses et alimenter le trafic, principalement en Asie.

Pour lui, les éléphants font partie des espèces intégralement protégées, en raison des menaces et du risque de les voir disparaître à jamais. La population des éléphants d'Afrique, selon lui, a diminué au cours des années 2010.

Il a, par ailleurs, indiqué que les populations d'éléphants d'Afrique de l'Ouest sont particulièrement menacées. Yacouba Ouédraogo a montré que le gouvernement burkinabé interdit la chasse de ces animaux et la commercialisation des produits qui en sont issus. « Les personnes interpellées risquent, selon le code forestier, une peine d'emprisonnement pouvant aller à cinq ans et une amende pouvant s'élever à cinq millions F CFA », a-t-il précisé.

A la question de savoir où se trouvent les ivoires saisis, Yacouba Ouédraogo a répondu que les produits seront stockés en sécurité dans un de leur magasin, car a-t-il ajouté, ces ivoires ne peuvent, en aucun cas, être vendus. Il a remercié l'ONG Conservation Justice qui, depuis, ne cesse d'appuyer la direction générale des Eaux et forêts.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.