Madagascar: Ambatondrazaka - L'opposition poursuit sa tournée

Après Toamasina et Mahajanga, c'est à Ambatondrazaka que l'opposition poursuit ses descentes sur terrain. Comme lors des deux précédentes tournées, ce sont les députés du parti « Tiako i Madagasikara » (TIM), qui ont été au front des manifestations ayant marqué ce passage des opposants dans la capitale de la région Alaotra Mangoro, durant le week-end.

Si la manifestation prévue par l'opposition à la place du Magro, à Mahajanga, a été interdite, il y a une semaine, ils ont pu tenir un meeting politique, à Ambatondrazaka, samedi. Selon les informations reliées par les partisans du TIM, il s'agissait pour le député Fidèle Razarapiera, élu de ce district, de faire un rapport à ses électeurs. Pour l'occasion, il a été soutenu par ses pairs au sein du groupe parlementaire « Tiako i Madagasikara », à l'Assemblée nationale.

À l'instar de leurs deux précédents déplacements, les deux principales voix des élus TIM que sont, maître Hanitra Razafimanantsoa, députée élue dans le premier arrondissement d'Antananarivo, et le député Fidèle Razarapiera, ont tenu une émission spéciale. Après Toamasina et Mahajanga donc, c'est d'Ambatondrazaka qu'a été diffusée l'émission avec comme modérateur Andrianjato Vonison Razafindambo, ancien ministre de la Communication et des relations avec les institutions, devenu une figure de l'opposition, par le biais du Groupe du Panorama.

Au lendemain du passage de Andry Rajoelina, président de la République, dans la capitale de l'Alaotra, ce sont les députés d'opposition qui ont donc pris le relais pour s'adresser aux habitants d'Ambatondrazaka. Après cela, les deux voix du groupe parlementaire TIM se sont évertuées, durant deux heures, à démonter le pouvoir. Plusieurs sujets ont été abordés. Ils ont, par exemple, martelé le retard pris dans la concrétisation de certaines promesses présidentielles.

Les questions des libertés individuelles et de la liberté de la presse ont, également, été évoquées. L'emprisonnement d'Harry Laurent Rahajasona, ancien ministre de la Communication et la détention provisoire de Johary Ravaojanahary, ancien directeur de l'Office de la radio et de la télévision publiques de Madagascar (ORTM), ont été pris en exemple. Dans une interview diffusée dans le journal télévisé d'une station privée de la capitale, Tahiry Ny Rina Randriamasinoro, secrétaire général du TIM, a indiqué que ces tournées sont, aussi, l'occasion pour le parti d'opposition d'aller à la rencontre de ses bases et les requinquer.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.