Madagascar: Commerce - Obligation d'affichage des prix en ariary

Rappel à l'ordre. La Banque centrale vient d'émettre une note de rappel concernant l'utilisation de l'Ariary sur le commerce local. « Dans le cadre des objectifs et missions fixés par ses statuts, la BFM rappelle au public que l'affichage des prix, l'établissement des contrats de baux et de facturations et le règlement doivent être établis en ariary.

De même, les textes de lois prescrivent l'affichage des prix des marchandises et des prestations de services fournies sur le territoire douanier national. Sauf pour quelques exceptions relatives à des opérations concernant les entreprises de zone franche » annonce officiellement la banque centrale.

« Force est de constater que de plus en plus de prestataires de service, distributeurs ou encore d'opérateurs immobiliers entre autres omettent l'affichage des prix en ariary afin de passer outre le code des changes en surfant sur la progression de la valeur des monnaies pivot comme l'euro et le dollar au désavantage des consommateurs locaux » déplore un agent immobilier travaillant pour une agence du côté d'Antsahavola. L'acte d'affichage de prix autre que l'ariary est qualifié d'infractions passibles de peines.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.