Maroc: Alstom à Fès... Symbole de renaissance d'un fleuron de l'industrie nationale

Fès — Elle semble bien lointaine l'image de désolation que traînait l'ancien complexe de textile de Fès, le fameux COTEF, qui a fermé ses portes en 2005. Aujourd'hui, le site renaît de ses cendres et accueille les premiers investisseurs.

C'est Alstom Cabliance, spécialiste en fabrication et montage des câbles et armoires électriques, qui a coupé le ruban. Étalé sur une superficie de 3,4ha, ce nouveau projet d'envergure s'inscrit dans le cadre du plan d'aménagement, de valorisation et de développement de la zone industrielle dite ex-COTEF, une référence de l'industrie nationale du textile durant les années 1980.

Créé en 1967 par l'État marocain, COTEF tournait en plein régime, avant que la machine ne s'enraye, au début des années 2000, en raison notamment de la concurrence chinoise. Après des années de flou, d'hésitation et de péripéties judiciaires, les efforts des autorités de la ville, des élus et des départements concernés ont abouti à la publication le 25 décembre 2018 du décret 2.18.636 annonçant le terrain du COTEF d"'utilité publique" et sa mise à la disposition des Domaines de l'État. Au total 15 ha sont ainsi mis à la disposition des investisseurs.

Le nouveau site d'Alstom à Fès, qui a coûté 48 millions de DH, emploie actuellement quelque 400 personnes et vise la création de 350 autres postes à l'horizon 2023.

Fort d'une contribution à 20 projets ferroviaires dans le monde, le site Alstom de Fès tend aussi à augmenter la capacité de production d'armoires électriques et de faisceaux pour les applications ferroviaires et les câblages électriques qui sont installés sur le matériel roulant d'Alstom.

Situé en plein quartier industriel de Sidi Brahim, près du centre-ville, Alstom Cabliance, filiale du géant mondial du transport ferroviaire, nourrit de grands espoirs pour le développement de son activité à l'échelle nationale et internationale.

L'entreprise s'engage à l'avenir à "accroître le vivier de talents locaux et à engager davantage, ainsi qu'à soutenir le développement socio-économique de la région".

Lors de la cérémonie d'inauguration, le ministre de l'industrie, du commerce et de l'économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a souligné que "cet investissement contribue à apporter un nouveau souffle à la zone industrielle ex-COTEF, qui constitue un catalyseur de la relance de l'activité économique régionale".

Grâce à l'augmentation de la capacité de production d'Alstom, de nouveaux emplois seront créés, offrant ainsi aux compétences locales l'opportunité de s'affirmer et de contribuer au développement de la région, a-t-il ajouté, notant que ce nouveau projet augure de belles perspectives pour le groupe Alstom au Maroc.

"Pour éviter que la société ne quitte la région, nous lui avons accordé l'agrément d'installation dans la nouvelle zone industrielle (Ex-COTEF )", avant l'élaboration du cahier de charges de la zone, a indiqué le maire de la ville, Driss El Azami El Idrissi.

Et pour accompagner la société, le conseil de la ville de Fès avait fait voter un point important lors de la session d'octobre de l'année dernière. Il s'agissait d'une subvention d'environ 2 MDH, accordée à la société sous forme d'une prime à l'emploi, à hauteur de 6.000 DH pour chaque poste créé.

Pour le président d'Alstom Transport Maroc, Nourddine Rhalmi, le nouveau site de Fès est une "preuve de l'expansion industrielle d'Alstom au Maroc", ajoutant que son "design contemporain, projeté vers le futur, permettra d'inscrire la ville dans une nouvelle mémoire positive, pour un avenir que l'on sait déjà prometteur".

"Il illustre parfaitement notre stratégie qui consiste à concevoir et à développer un écosystème localisé, tout en ayant une action hautement bénéfique pour l'industrie comme pour la communauté", a fait savoir M. Rhalmi, précisant que la société continuera à développer un "solide réseau de fournisseurs locaux, et à améliorer la connaissance des sous-systèmes clés, tout en aidant nos talents locaux à aiguiser leurs compétences".

Installé au Maroc depuis un siècle, Alstom, avec plus de 500 employés, a réalisé de nombreux projets, dont la livraison de tramways Citadis aux villes de Rabat et de Casablanca, 12 trains Avelia Euroduplex pour la ligne à grande vitesse, qui reliera Tanger à Casablanca et 50 locomotives Prima, apportant des solutions pour les services de transport de fret, de passagers et mixtes.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.