Algérie: Le procès de Karim Tabou reporté au 16 novembre

Tipasa — Le tribunal de Koléa (Tipasa) a décidé, lundi, de renvoyer au 16 novembre prochain le procès de Karim Tabou, porte-parole officiel de l'Union démocratique et sociale (UDS) (parti non agréé), et de débouter la défense de sa demande de levée du dispositif de contrôle judiciaire.

La présidente de l'audience a annoncé la décision du renvoi pour la sixième fois du procès de Karim Tabou poursuivi, depuis septembre 2019, pour "atteinte au moral de l'Armée" et du refus de la demande portant levée du dispositif de contrôle judiciaire.

Les audiences programmées précédemment ont été reportées à la demande du collectif de défense de l'accusé, le dernier renvoi décidé par le tribunal remonte au 14 septembre dernier.

Le parquet du tribunal de Koléa avait renvoyé l'affaire devant le juge d'instruction qui a ordonné, le 11 septembre 2019, le placement en détention provisoire de Karim Tabou qui a été arrêté le 12 septembre 2019.

La chambre d'accusation de la Cour de Tipasa avait décidé, le 25 septembre 2019, de placer l'accusé sous contrôle judiciaire et ordonné sa libération.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.