Cameroun: Aéroport de Douala - Le dispositif à la loupe

Le 24 octobre dernier, le ministre de la Santé publique a visité la jetée, les débarquements et embarquements, puis a annoncé des accompagnements.

Le ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda, était samedi 24 octobre à l'aéroport international de Douala. Le Minsanté est allé revisiter le dispositif de lutte anti-Covid-19. Il était à la jetée A et B, au débarquement des bagages, où il a assisté au traitement des colis, mais aussi à l'embarquement des passagers. « Il ne vous échappe pas qu'au moment où le gouvernement maîtrise peu à peu l'épidémie, partout ailleurs et surtout en Europe, la pandémie est repartie de plus belle. Et vous savez que les échanges entre l'Europe et le Cameroun sont assez denses. De plus, notre pays s'achemine vers l'organisation de certaines grandes compétitions », a-t-il déclaré.

Le risque en termes d'importation du virus étant grand, le ministre a annoncé qu'une structure va davantage travailler sur la décontamination. C'est pourquoi il fallait vérifier les tests et les procédures de testing aux entrées du pays, regarder le site d'installation de ladite structure pour minimiser les risques d'importation du virus au Cameroun. Après cette inspection, le ministre de la Santé publique a constaté qu'un dispositif existe déjà à l'aéroport de Douala, qui permet de faire face à de nombreux challenges.

Cependant, il y a des améliorations à apporter. Malachie Manaouda a donc annoncé une rencontre avec les responsables des Aéroports du Cameroun (Adc). Selon lui, au niveau du débarquement des bagages, le service de décontamination n'est pas tout à fait au point. « Il va falloir également faire quelque chose au niveau des passagers. Il y a des boxes de décontamination, mais il va falloir les connecter et les faire fonctionner », a relevé le ministre. Avant d'ajouter que les autorités de l'aéroport international de Douala ont été sensibilisées, ainsi que les personnels du poste de santé.

Après l'aéroport, le Minsanté s'est rendu dans trois aires de santé (Centre médial de Soboum, Japoma, ainsi qu'à l'Hôpital de district de Logbaba). Manaouda Malachie a apprécié les efforts faits par le personnel de santé pour améliorer le cadre de travail et l'accueil des malades. Seul hic, l'absence constatée des sept médecins du Centre médical de Japoma. Cet axe de la descente entrait dans le cadre des visites inopinées dans les formations sanitaires.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.