Congo-Brazzaville: Santé - Le CHU entend réduire la mortalité due aux cancers

Le Centre hospitalier et universitaire (CHUB) de Brazzaville a réouvert, le 26 octobre, son unité de cardiologie rééquipée en matériel neuf avec un personnel à nouveau recyclé pour renforcer la capacité du service et des soins.

L'objectif visé par la direction générale de cet établissement sanitaire consiste à réduire le taux de mortalité des malades en urgence cardiologique et améliorer les performances des agents en service.

« Il est mis en nombre et en qualité au sein de l'unité de cardiologie un personnel paramédical. Le besoin en médicaments d'urgence est comblé. Nous avons des aspirateurs, concentrateurs d'oxygène, des moniteurs pour un fonctionnement optimal de l'unité afin que la mortalité due à certaines situations cardiovasculaires aigues soit minimisée », a indiqué Stéphane Ikama Meo, chef de l'unité des soins intensifs de cardiologie.

L'unité de cardiologie du CHUB a une capacité d'accueil de dix lits. Il y a une salle de quatre lits pour les soins intensifs en cardiologie et une autre salle pour les convalescences immédiates.

« Cette unité rendra ses services à l'ensemble de la population du Congo et non de Brazzaville uniquement. Les vies seront sauvées. C'est un grand pas que nous franchissons», a complimenté Denis Bernard Raiche, nouveau directeur du CHU de Brazzaville.

Signalons qu'à Brazzaville il existe un registre des cancers qui a été créé en 1996 avec l'appui du Centre international de recherche sur le cancer basé à Lyon en France. Il s'agit d'un registre basé sur la population qui permet d'enregistrer les nouveaux cas de cancers survenus à Brazzaville, à l'aide du logiciel Canreg 4. Il a pour but de fournir aux médecins et aux décideurs des informations utiles dans la lutte contre le cancer.

A Brazzaville, de janvier 1998 au 31 décembre 2009, six mille quarante-huit nouveaux cas de cancers ont été enregistrés : 3 377 femmes (55,8 %), 2 384 hommes (39,4 %) et 287 enfants (4,8 %) âgés de 0 à 14 ans soit une moyenne annuelle de 504 cas. L'âge moyen au diagnostic des patients a été de 49,5 ans (48,7 ans chez la femme et 50,5 ans chez l'homme). Le taux brut d'incidence des cancers à Brazzaville a été de 39,8 pour cent mille habitants et par an dont 49 chez les femmes et 35,2 chez les hommes.

Les cinq premières localisations ont été, par ordre de fréquence, décelées chez la femme : le sein, le col utérin, le foie, les ovaires et le système hématopoïétique ; chez l'homme : le foie, la prostate, le système hématopoïétique, le côlon et l'estomac ; chez l'enfant : la rétine, le rein, le système hématopoïétique, le foie et l'os.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.