Angola: L'UNITA demande à l'Exécutif plus de dialogue

Luanda — Le Secrétariat exécutif du Comité permanent de la Commission politique de l'UNITA a recommandé dimanche à l'Exécutif de s'efforcer de dialoguer avec toutes les sensibilités de la société angolaise, dans la prise de décisions qui affectent la vie de tous.

Dans un communiqué envoyé à l'ANGOP, à propos de la «Marche pour la citoyenneté», frustrée samedi dernier par la police nationale, le principal parti d'opposition a demandé que toutes les mesures prises par les autorités du pays «satisfassent à l'intérêt national».

Selon l'UNITA, la pandémie de Covid-19 et l'institutionnalisation des autorités locales (deux des thèmes qui ont motivé la tentative de manifestation) sont des questions d'intérêt national, raison pour laquelle elles doivent compter sur l'opinion de tous les acteurs de la société angolaise.

Dans un autre domaine de la note, l'UNITA estime nécessaire que les institutions de l'État angolais fonctionnent sur la base des piliers républicains d'un État démocratique et de droit, garantissant la défense et l'exercice des droits, des libertés et garanties des citoyens.

La formation politique regrette donc que la marche ait été empêchée par la police, qui est descendue dans la rue conformément aux règles du nouveau décret présidentiel sur la situation des catastrophes publiques.

Ce décret présidentiel, en vigueur depuis le 24 octobre, impose des restrictions aux rassemblements sur la voie publique qui, désormais, ne peuvent être que de cinq personnes au maximum.

Cependant, l'UNITA comprend que, malgré ces règles du diplôme, l'action des autorités a été disproportionnée par rapport à ce qu'elle appelle «une marche pacifique de ceux qui exigeaient la fin du coût élevé de la vie et la tenue d'élections municipales en 2021».

La tentative de manifestation a été marquée par des affrontements avec les policiers et du vandalisme.

Selon le secrétaire d'État à l'Intérieur, Salvador Rodrigues, les forces de police sont descendues dans la rue uniquement pour assurer l'ordre et la tranquillité publique, conformément au décret présidentiel sur la situation des catastrophes publiques.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.