Madagascar: Intempéries - La grêle détruit le riz à Ankililoaka

Le riz en cours de moisson est abattu par des grêlons dans la commune rurale d'Ankililoaka, région Atsimo andrefana. Le « vary gasy » en pâtit.

La commune rurale d'Ankililoaka produit du riz trois fois par an. Les agriculteurs ont redouté la sècheresse et ont attendu impatiemment les premières pluies. C'est actuellement la période idéale pour le labour et pour la préparation des nouveaux sols, et qui se font généralement avec les premières précipitations. Mais la pluie du week-end dernier a été en trop forte quantité et accompagnée de grêle que les riziculteurs sont pris de court.

Quinze fokontany sur les vingt-six, composant la commune rurale d'Ankililoaka ont été fortement touchés par la grêle. « Le vary gasy a été impacté par la grêle alors que nous préparons bientôt la moisson. L'intempérie a détruit le riz déjà mature ainsi que celui qui est naissant » explique le maire de la commune rurale d'Ankililoaka, Parfait Joujou Fitahiananahary.

La récolte du « vary gasy » se déroule généralement au mois de novembre et selon ses explications, il n'y a pas beaucoup à espérer. « Je crains fort qu'il y ait zéro rendement dans ces fokontany » souligne-t-il. La superficie rizicole irriguée de la commune rurale d'Ankililoaka s'étale sur 992ha mais avec de la bonne irrigation, celle-ci peut aller jusqu'à 1500ha selon le document sur la stratégie nationale de développement rizicole.

Pertes

Un riziculteur du fokontany d'Ankililoaka centre explique que pour sa part, le grain n'est pas tout à fait formé que la grêle a coupé le cycle de maturité du riz. « C'est catastrophique. J'attendais de la pluie et non de la grêle. Je perds au moins un million d'ariary d'investissement par hectare. Il n'y a rien à faire. Peut-être sécher les feuilles pour en donner aux zébus » se désole-t-il.

Ses investissements concernent la préparation de la pépinière, le défrichement, la fertilisation, le système d'irrigation de la superficie cultivée, le repiquage, la mise à niveau. Le riziculteur dit être sur le point de procéder au sarclage avant la récolte prévue vers la fin novembre. Il attendait un rendement de 2t à l'ha.

Le maire de la commune d'Ankililoaka fait alors savoir que le rapport des dégâts notamment sur les cultures sera mis en mains propres à la direction régionale de l'Agriculture Atsimo andrefana. « Nous avons établi une demande de nouvelles semences pour les fokontany impactés par la grêle. Ce n'est pas seulement pour le riz mais aussi les mangues ou encore l'artémésia, » poursuit-il.

Ankililoaka contribue considérablement à l'approvisionnement en riz avec trois cycles de culture par an. Le « Vary gasy » qui est repiqué vers le mois d'août, le « vary tsivalan-taona » environ deux mois après et le « Tsipala » vers le mois de décembre. Les communes de Soahazo, Milenaka ou encore Betioky ont ramassé des grêlons le week-end dernier.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.