Burkina Faso: Le président du Faso à Sidwaya - Roch Kaboré salue l'abnégation des travailleurs

26 Octobre 2020

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a effectué, le lundi 26 octobre 2020, une visite aux Editions Sidwaya. Après une découverte des étapes de la production du journal, le chef de l'Etat, s'est prêté à l'exercice de la rubrique « L'invité de la rédaction » pendant une heure de temps, avec les journalistes.

Les Editions Sidwaya a connu une journée assez particulière dans la matinée du lundi 26 octobre 2020. La raison, le groupe de presse a reçu la visite de la première personnalité du pays, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Pour l'occasion, l'ensemble du personnel de la « Maison commune », avec à sa tête, le Directeur général (DG), Mahamadi Tiégna, s'est mobilisé pour lui réserver un accueil digne de son rang. Une haie a donc été dressée à cet effet, à l'entrée principale de la structure.

A son arrivée, l'illustre hôte du quotidien d'Etat, a été accueilli par le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, et le DG de Sidwaya.

L'imprimerie, le service de la documentation et des archives et la rédaction du quotidien ont été les temps forts de la visite du président du Faso. A l'imprimerie, Roch Marc Christian Kaboré a, d'abord, découvert le service de la saisie, le Secrétariat des rédactions.

Après quoi, il a été guidé par le directeur de l'imprimerie, David Ganou, afin de lui permettre de toucher du doigt les étapes de production du journal jusqu'à son impression

A l'imprimerie, l'hôte de marque a pu apprécier les étapes de production du journal. et son encartage.

Après s'être imprégné de ces contours, non sans être fasciné par ce qui s'y fait, le président du Faso a été conduit au service de la documentation et des archives.

Le visiteur du jour a été admiratif du fond documentaire numérisé des productions journalistiques. Roch Marc Christian Kaboré a, en effet, revisité le premier numéro de « Carrefour africain », ancêtre du quotidien Sidwaya, produit en 1959 et bien d'autres archives numérisées.

Un travail de volonté et d'abnégation

Ainsi, il est « tombé » sur une de ses interviews réalisées par Philippe Bessin, le 21 décembre 1984, alors qu'il était directeur général de la Banque internationale du Burkina (BIB).

« En ce moment, on avait toujours les cheveux », a-t-il plaisanté avant de se diriger vers la salle de l'invité de la rédaction pour les échanges avec les journalistes. Avec les hommes de la plume, Roch Marc Christian Kaboré a eu l'occasion de faire le point sur la situation nationale dans toute sa dimension.

Saluant le personnel des Editions Sidwaya pour le travail abattu, en dépit de la modicité des moyens matériels, le président du Faso a dit avoir pris bonne note des différentes préoccupations de l'entreprise de presse.

Des plus essentielles, il a cité la question du siège et de l'imprimerie tout en promettant de trouver solution, de concert avec les premiers responsables du « Journal de tous les Burkinabè ».

L'invité de la Rédaction a fait le bilan de son mandat.

« C'est un travail de volonté, d'abnégation et d'engagement qu'il faut saluer malgré les difficultés matérielles et techniques qui peuvent se poser.

Ensemble, nous allons réfléchir pour voir quelles sont les solutions que nous pouvons apporter », a déclaré le président du Faso.

Le DG des Editions Sidwaya, Mahamadi Tiégna, a exprimé « toute » sa satisfaction ainsi que celle de l'ensemble de son personnel pour cette visite du chef de l'Etat dans ses locaux, première du genre, selon lui.

A l'entendre, Roch Marc Christian Kaboré a été attentif aux difficultés qui plombent les ambitions de la « Maison commune ».

« La plus prégnante est la question du siège. Le président du Faso a été très sensible à cette préoccupation. En la résolvant, cela peut résoudre, du coup, beaucoup de difficultés de l'entreprise », a relevé M. Tiégna.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.