Congo-Kinshasa: Kikwit - L'abbé Guy Masieta s'insurge contre la marginalisation des veuves en RDC

C'est sur un ton sec que l'abbé Guy Masieta, ancien directeur de la Radio Tomisa du diocèse de Kikwit et travaillant actuellement au sein de la Conférence épiscopale nationale du Congo vient de monter au créneau pour s'insurger contre la marginalisation et des souffrances que connaissent plusieurs veuves en République démocratique du Congo.

L'abbé Masieta s'est exprimé dimanche, 25 octobre 2020, lors d'une messe d'actions de grâce et d'au revoir sur les antennes de la radio précitée.

Selon lui, cette marginalisation et cette souffrance viennent principalement des membres des familles de leurs défunts maris.

L'abbé Masieta rappelle implicitement que les veuves comme tout autre être humain ont des droits inaliénables.

«Veuillez aimer votre prochain comme vous-même. La veuve est parmi vos prochains. Vous ne devez pas les marginaliser et lui infliger la souffrance soit en la chassant du toit où elle était avec son défunt mari, soit en confisquant tous les biens», a-t-il déclaré.

Selon une étude menée par Xavier Thata, un des sociologues de Kikwit, en RDC plus de 60 pour cent des veuves sont marginalisées.

La déclaration de l'abbé Guy Masieta se fait dans un contexte où les autorités s'efforcent de rendre le pays un véritable « Etat de droit ».

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.