Congo-Kinshasa: Udps - Augustin Kabuya à la conquête de la Tshangu

Le District de la Tshangu, comprenant les communes de Masina, N'djili, Kimbanseke, Maluku et N'sele, a été sérieusement affecté par les démons de la division, de l'insécurité et de la haine tribale depuis les assises de Genève ayant précédé la dernière présidentielle de 2018. Une situation qui empêche les autorités actuelles d'avoir un contrôle maximum sur l'évolution de la jeunesse qui y habitent.

Déterminé à renverser la tendance, le Secrétaire Général de l'UDPS a accepté de tenir un meeting, ce dimanche 25 octobre, au terrain Armée du Salut (entrée BKTF) dans la commune de Masina à l'initiative de Christian Lumu Lukusa, Vice-président de la ligue des jeunes et leader de la structure Mencha (Mental engagé pour le Changement) en collaboration avec la Section UDPS Masina 2 Pascal pour la réussite de l'événement.

Une occasion formidable pour redynamiser le Parti dans ce coin de la capitale en inculquant les notions de fraternité aux groupes des jeunes (Lybiens, Villa nova, américains... ) qui ont pris d'assaut ce terrain pour écouter le message de Mwana bute du Chef de l'Etat.

C'est pratiquement vers 17h00' que le numéro 2 du Parti présidentiel a été introduit par le président fédéral UDPS de la Tshangu, M. Minga, pour son speech centré sur les questions d'actualité, l'amour, la sécurité et le soutien aux actions du Chef de l'Etat.

«Je ne suis pas venu ici pour faire une promenade de santé, prévient Augustin Kabuya. On m'a dit que K15 est une zone rouge où règne l'insécurité à cause de la délinquance juvénile. Je dis non, la jeunesse est plutôt victime de la manipulation des hommes politiques qui les dressent les uns contre les autres.

Quand vous vous battez entre vous, poursuit-il, vous le faites à la gloire des politiques qui ont pris le goût de vous instrumentaliser en vous remettant des machettes pour que vous puissiez vous faire du mal».

Vous devez dès maintenant cultiver l'amour entre vous. Je ne veux plus voir des groupuscules de jeunes ou un quartier s'opposer contre un autre. Vous êtes les premiers responsables pour le rétablissement de la paix ici.

Pour ce faire, je vous invite, à se faire des premiers collaborateurs de la police et des services de sécurité.

Pour lier l'utile à l'agréable, le SG de l'UDPS a présenté au public le Commandant de la police de cette contrée, le Major Kizola, et son Adjoint en sollicitant en leur faveur, une collaboration parfaite de la part de la population pour mettre fin à l'insécurité tant décriée dans les quartiers environnants.

«Si vous voulez la paix, restez en collaboration avec la Police. Vous devez l'aider à mettre fin au banditisme urbain en dénonçant notamment les éléments incontrôlés parmi vous, ceux qui s'évertuent à semer la désolation au sein de la population», a-t-il martelé.

Il a aussi demandé aux uns et aux autres de rejeter le discours ayant trait à la haine tribale. Il a fait savoir que l'UDPS n'est pas un parti tribal mais plutôt un parti national. Pour preuve, dit-il, la majorité des responsables de la Section UDPS Masina 2 sont des originaires de la province du grand Bandundu.

Ce message a été capté par la jeunesse de ce coin ayant exprimé leur sentiment par des acclamations très nourries.

Abordant les questions d'actualité, le secrétaire général de l'UDPS a déploré le fait que certains politiques se soient associés au Président de la République dans l'idée de maintenir la population dans la souffrance.

Il indique, par ailleurs, que les consultations annoncées par le président de République ont pour but de mettre en place des stratégies nécessaires visant à répondre efficacement aux attentes populaires.

Augustin Kabuya s'est appuyé sur la réussite de la gratuité de l'enseignement pour annoncer pour très bientôt des réformes supplémentaires pour le bénéfice du peuple congolais notamment, la gratuité des soins de santé et la gratuité de l'eau ainsi que celle de l'électricité.

Avant de s'en aller, le Chef de l'exécutif national de l'UDPS a instruit son équipe à maintenir des contacts permanents avec les leaders des groupes des jeunes pour des entretiens avec lui impliquant les questions de développement et des emplois.

Qui dit mieux ?

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.